fbpx

Acidose : alcalinisez votre assiette ! C’est urgent…

par | Avr 18, 2018 | Bien dans son assiette

Ostéoporose, insuffisance rénale, hypertension artérielle et autres difficultés cardio-vasculaires, diabète… Et si cela venait de notre assiette ? Dans notre société occidentale moderne, notre alimentation a tendance à être beaucoup trop acidifiante. L’acidose métabolique nous guette…Vite, alcalinisons-nous !

Dans notre société occidentale contemporaine, notre alimentation a généralement et chroniquement tendance à être acidifiante pour notre organisme. Il peut alors réagir par ce qu’on appelle une acidose métabolique. S’en suivent des processus qui peuvent s’avérer délétères pour notre santé. La naturopathie parle alors de toxémie acide.

Comprendre l’acidose métabolique

La vie et la santé sont avant tout question d’équilibre. Notre organisme le sait parfaitement car pour nous maintenir en vie, il cherche sans cesse et sans que nous ne nous en apercevions à maintenir l’équilibre de notre milieu intérieur. C’est ce qu’on appelle l’homéostasie. Il maintient les différentes constantes de l’ensemble des liquides qui nous constituent entre certaines limites au-delà desquelles la vie n’est plus possible. Le pH (cette mesure qui nous permet de déterminer si une solution est acide ou alcaline) du sang ne peut ainsi pas varier  au-delà de certaines frontières sans menacer notre vie. Nos systèmes tampons internes le surveillent donc de très très près pour l’auto-réguler.

Comment ça marche ?

Lorsque notre alimentation est acidifiante, c’est qu’elle produit des acides. Pour que notre pH sanguin se maintiennent dans les limites acceptables, notre organisme va d’abord chercher à tout simplement éliminer ces acides en les redirigeant vers les portes de sortie appropriées que sont les poumons (à l’expiration), les reins (par les urines) ou la peau (par la transpiration). Ce sont les trois émonctoires que notre organisme utilise pour chasser les acides.

Lorsque les acides se retrouvent en excès des mécanismes de compensation vont aussi se mettre en place pour les « tamponner ». Notre organisme va aller chercher dans notre corps des éléments « alcalins » pour rééquilibrer le milieu intérieur et maintenir le pH dans les constantes acceptables. Et où va-t-il chercher ces bases alcalines ? Dans la peau, les ongles, les cheveux, les dents, les cartilages, les tendons, les os, les reins… C’est un véritable pillages des minéraux qui s’opèrent et qui va former ce que les naturopathes appellent des cristaux  : pellicules sèches, eczémas secs, cals, calculs, calcifications osseuses, scléroses, dépôts au niveaux des tissus provoquant rhumatismes et processus arthritiques.… Le système nerveux peut souffrir de cette situation et manifester des troubles spasmodiques, des névrites, des lumbagos, des sciatiques…

En résultent douleurs musculaires, douleurs articulaires, ongles et cheveux cassants, fragilités dentaires, osseuses, difficultés rénale et bien plus encore. Plusieurs maladies ont clairement été associées à une alimentation acidifiante: l’ostéoporose, l’insuffisance rénale ou l’hypertension mais aussi le diabète et même tout simplement la mortalité(1).

Lutter contre l’acidose métabolique par l’assiette

Alors comment faire pour ne pas en être victime ? Comme toujours, tout est avant tout une question d’hygiène de vie et d’alimentation.

Il nous faut tout simplement veiller à avoir une alimentation alcalinisante. Pour cela, il nous suffit de réduire la part des aliments producteurs d’acides ou acidifiants dans notre assiette et augmenter considérablement la part des aliments alcalinisants.

L’alimentation acidifiante est principalement issue des protéines animales (charcuterie, gibier, jus de viande, viandes rouges, viandes blanches, volailles, crustacés, fromages, laitages…), des protéines végétales (soja, légumineuses) mais aussi des céréales raffinées, des fruits acides, du café, des aliments trop cuits, des conserves, des additifs industriels, des colorants, des conservateurs, des antibiotiques (dans l’alimentation industrielle), des pesticides (dans l’alimentation non biologique), des sucreries, de l’alcool.…  Ne l’oubliez pas les conditions de vie stressantes, le surmenage physique ou intellectuel, les charges émotionnelles trop fortes, une flore intestinale détériorée… sont aussi sources d’acidification. Lutter contre le stress en mettant en place des techniques appropriées et adaptées et faire du sport pour suer sont deux autres techniques incontournables pour combattre l’acidose métabolique.

Les aliments alcalins à grandement favoriser sont la plupart des fruits (les raisins, les abricots, les figues, les bananes, l’avocat, les dattes les fraises, les framboises, les pêches et les pommes font partie des fruits les plus alcalinisants), tous les légumes verts et les patates !

Sachez qu’il existe un indice qui permet d’évaluer l’acidité de l’organisme en fonction des aliments que l’on consomme. Il s’agit de l’indice Pral (Potential Renal Acid Load). Lorsqu’il est supérieur à zéro, l’alimentation est acidifiante. S’il est négatif, elle est alcalinisante.

Ne perdez jamais de vue non plus que dans la vie, tout est question d’ÉQUILIBRE !  Une alimentation 100% saine n’existe pas et nous sommes obligés de consommer des protéines !!!! C’est une question de dose.

Et comme le rappelle le naturopathe Christopher Vasey, « les personnes dont le système tampon fonctionne bien, ont de grandes réserves minérales et « brulent » aisément les acides. De telles personnes ne s’acidifient pas facilement. Les abus d’acides doivent se répéter souvent et durer depuis longtemps pour que le terrain se dégrade et que les troubles se manifestent.

La deuxième catégorie est composée de personnes qui présentent une faiblesse métabolique à l’égard des substances acides. Ces personnes sont vite débordées en présence d’acides. Elles les neutralisent mal et leurs réserves minérales s’épuisent rapidement. »

Aidé.e de votre naturopathe, vous apprendrez à vous connaître, à savoir où vous en êtes et à vous réguler grâce à une hygiène de vie qui vous est adaptée. A chacun son équilibre !

Charlotte Guillot

Naturopathe

À lire aussi:

Tout savoir sur votre premier rendez-vous chez le naturopathe

–  Sport : 3 conseils pour s’y (re)mettre

Intestins : comment prendre soin de cette flore qui nous veut du bien ? 

(1) https://www.lanutrition.fr/les-maladies-liees-a-une-alimentation-acidifiante

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Share This