fbpx

Accords toltèques 2/4

Accords toltèques 2/4

Le deuxième accord toltèque nous invite à reprendre nos responsabilités et à nous guérir nous-même grâce à ce merveilleux bouclier, celui de « ne rien prendre personnellement »…

Le 1er accord toltèque nous rappelle que notre parole est créatrice. Elle est une sorte d’épée dont nous disposons toutes et tous. À nous de choisir si nous souhaitons nous en servir pour être des guerriers destructeurs ou des guerriers de la lumière, ainsi que les appelle Paulo Coelho.

À leur sujet, il écrit notamment: « Un guerrier est pur comme la colombe et prudent comme le serpent. Quand il discute avec les autres, il ne juge pas leur comportement. Il sait que, pour répandre le mal, les ténèbres tissent un filet invisible où viennent se prendre toutes les informations qui passent; elles se transforment alors en intrigue et en jalousie qui parasitent l’âme humaine. Ainsi, tout ce qui est dit d’une personne finit par arriver aux oreilles de ses ennemis, augmenté d’une charge obscure de poison et de méchanceté. C’est pourquoi, lorsque le guerrier de la lumière parle de l’attitude de son frère, il imagine que celui-ci est présent et écoute ses paroles« 

Venons-en à présent au deuxième accord toltèque :  » À présent, je ferai toujours en sorte de ne rien prendre personnellement »

Si la parole est notre épée, ce deuxième accord que nous pouvons passer avec nous-même dès aujourd’hui est en quelque sorte notre bouclier. Attention, il ne s’agit en aucun cas d’une armure dans laquelle nous devons nous isoler, nous retirer, pour ne plus rien prendre du tout ! Il s’agit simplement de ne plus rien prendre personnellement. Je m’explique….

Dès notre naissance et durant toute notre enfance nous n’avons voulu qu’une seule chose : être aimé. Et pour obtenir cet amour (de nos parents, grands-parents, maîtres et maîtresses, ami.e.s…) nous avons déployé une énergie considérable allant même parfois jusqu’à nous couper de qui nous étions profondément.

Nous avons alors passé des accords avec nous-même lorsque les autres, dont nous attendions cet amour, nous collaient des étiquettes comme égoïste, bête, moche, gros, timide, nulle en math, méchant, bavare, maigre, instable, immature… et que sais-je encore !

Nous pouvons toujours en vouloir aux autres de nous avoir infligé ces paroles souffrantes et qui nous collent encore aujourd’hui à la peau mais c’est là de l’énergie dépensée inutilement ! Une pure perte de vitalité. Car en fait, il faut bien nous en rendre compte, c’est nous qui avons laissé ce pouvoir à l’autre de nous juger. Et nous le faisons encore adulte ! 

 Ce deuxième accord toltèque nous invite à reprendre ce pouvoir que nous avons laissé aux autres. Comment ? En ne prenant plus rien personnellement. 

Si nous sommes si sensibles aux jugements des autres à notre endroit, c’est seulement parce que nous portons ces mêmes jugements sur nous-même. Autrement, ils ne trouveraient aucun écho en nous ! Cela résonne et vibre, tout simplement. 

Ne rien prendre personnellement nous invite donc plutôt à nous guérir nous-même, en travaillant sur nous, sur notre propre estime et sur nos blessures profondes. Car lorsqu’une parole nous blesse, elle nous indique que nous avons en nous de vieux accords que nous avons conclus il y a de nombreuses années et qui nous pourrissent encore la vie aujourd’hui. Et nous avons conclu ces accords et formé ces croyances à l’époque car nous étions vulnérables aux jugements des autres quels qu’ils aient été (parents, amis, maîtres et maîtresses). Ici, nous devons en prendre conscience, leur rendre (de façon symbolique) leur jugement, sans haine ni jugement, pour vraiment nous en libérer.

Ainsi nous réparons notre bouclier troué et nous apprenons à ne rien prendre personnellement. Imaginez ce que vous pourriez créer dans votre vie si vous étiez moins sensible à l’opinion d’autrui. Quelle liberté ! Ne trouvez-vous pas ? 

Midi sous la Lune : apprendre à bien nourrir son corps, son coeur et son esprit!

Charlotte GUILLOT
Naturopathe
Auteur du programme L’Instant Naturo

À lire aussi :

Accord toltèque 1/4

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

Je m'initie à la naturopathie

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Quel est votre regard sur la maladie?

Quel est votre regard sur la maladie?

Vous êtes-vous déjà posé ces questions : Quand elle est là, quel regard portez-vous sur la maladie ? Quelle place prend-elle dans votre vie ? En quoi votre regard peut-il influer sur votre quotidien ?

Oui, la maladie est bien là en vous. Les diagnostics ont été posés par les médecins et les symptômes sont présents, bien présents chaque jour ou par période. Ils sont parfois même criants ou d’autres fois plus pernicieux, comme sous-jacents…Vous pouvez même avoir l’impression que cette maladie prend toute la place, trop de place. Qu’elle vous envahit et vous empêche d’avancer comme vous le souhaiteriez, de vous épanouir, de vous sentir pleinement vivant.e… C’est presque comme si la maladie tenait les rênes de votre existence. Et qu’elle vous menait par le bout du nez…

La maladie n’est pas vous

Vous avez peut-être même l’impression de vivre « autour » de cette maladie car tout tourne autour d’elle. Comme si votre existence, votre quotidien, la manière dont vous organisez votre vie, les projets que vous élaborez étaient tributaires d’elle.

La maladie fait certes partie de vous… mais elle n’est pas vous !

Il se peut que vous vous identifiez à elle en lui donnant une place prédominante.
Combien de fois entend-on dire « MA sclérose en plaque », « MON diabète », « MA pneumonie » …

Non, la maladie n’est pas vous… Ce qui vous caractérise, ce n’est pas d’être malade, ni d’être UN.E malade, ni d’être atteint.e d’une maladie. Ce qui vous caractérise, c’est bien d’être vivant.e, vibrant.e et responsable de votre existence, de ce que vous en faites aujourd’hui et chaque jour.

Changer de regard

Si vous acceptiez de changer de lunettes pour regarder et vivre les choses autrement que se passerait-il ? Car oui, il vous appartient de prendre les choses en main pour aller mieux. Pour comprendre ce qui se passe, pour comprendre pourquoi cette maladie est venue s’inviter sur votre chemin. Ce qu’elle est venue vous dire…

L’aide d’un.e naturopathe peut vous amener à faire des liens pour mieux comprendre ce qui vous arrive, comprendre pourquoi vous êtes fragilisé.e et quelle en est l’origine.

La naturopathie ne s’intéresse pas aux symptômes. Elle s’intéresse au terrain et à la cause de nos dysfonctionnements. Est-ce que le déséquilibre provient d’un phénomène d’encrassement du terrain, d’une difficulté d’élimination, a-t-il une origine psycho-émotionnelle, provient-il d’une alimentation inadaptée, de quelque chose de nuisible ou de déstabilisant dans votre mode de vie, d’un mental qui ne vous permet pas de faire face, de difficultés à vous adapter à ce que vous vivez au quotidien ?

En mettant du sens et en comprenant la ou les sources de vos déséquilibres, il vous sera plus facile d’agir, de mieux gérer la situation et de vous impliquer pour apporter les changements nécessaires pour vous sentir mieux.

Être actrice/acteur de son mieux-être

Se plaindre, ressasser ses malheurs, ses problèmes, ses difficultés, ses souffrances…peut parfois vous paraître nécessaire. Il y a des moments où vous avez besoin de dire votre mal-être, de le partager, éventuellement de vous faire aider ou accompagner par un.e praticien.ne pour continuer à avancer avec plus de légèreté.

Mais demandez-vous si le fait d’être sous l’emprise d’une maladie n’est pas votre moteur ? Et finalement, n’y a-t-il pas une place pour autre chose dans votre existence ? Acceptez-vous d’accueillir la lumière qui éclaire aussi votre chemin, juste là, à côté ? Vous acceptez-vous tel.le que vous êtes ? Avec vos fragilités, certes… et aussi avec toutes ces ressources que vous avez à l’intérieur ! Acceptez-vous de les reconnaître ?

Dire « merci » à son corps


Il est important de ne pas rentrer dans le cercle vicieux de la fatalité…
De ne pas vous laisser abattre et de toujours chercher des solutions. De vous dire qu’il y a toujours quelque chose à faire pour moins souffrir, avoir davantage d’énergie, tendre vers un équilibre, une harmonie.

Parfois, votre corps vous fait signe de manière à ce que vous compreniez que vous avez dépassé vos limites, que vous avez trop puisé sur vos réserves, que vous n’avez pas suffisamment écouté vos besoins ou que vous vous êtes oublié.e… Écoutez-le, soyez ami.e avec lui.
Écoutez son langage et ce qu’il a à vous dire quand les rouages commencent à dysfonctionner, à coincer. Même si c’est parfois douloureux…Car la maladie se révèle souvent comme une tentative de votre corps pour éliminer ce qui l’encombre.

 

Le « demain » vous appartient

L’intention et l’état d’esprit avec lesquels vous commencez votre journée, avec lesquels vous traversez une maladie vous appartiennent…Vous êtes le(la) seul(e) « maître à bord » de ce navire, de ce fabuleux véhicule qui vous transporte.

Vous pouvez décider de vous enfermer dans cette maladie…  Ou bien de modifier votre façon de l’accueillir, de l’aborder. De garder l’espoir, coûte que coûte ! Et de ce fait, de devenir acteur(rice) de votre mieux-être en continuant à nourrir votre élan de vie et la lumière qui brille en vous, votre petite flamme intérieure…En continuant à vous apporter de l’amour, de la bienveillance, des attentions de chaque instant.

Et en étant indulgent.e envers vous-mêmes car vous savez que vous faites de votre mieux pour aller de l’avant, toujours

Sandrine Rey
Naturopathe

Sandrine Rey est naturopathe à Aix-en-Provence. Retrouvez-là sur http://www.bien-êtreetsanté.fr
https://www.instagram.com/Sandrine_Rey_naturopathe/
https://www.facebook.com/Floressence.Naturo/

 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

Je m'initie à la naturopathie

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données, vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

Viparita karani : tous les bienfaits des postures inversées

Viparita karani : tous les bienfaits des postures inversées

Photo : Serge Mercier

Les synergies entre le yoga et la naturopathie sont nombreuses et le yoga peut apporter aux clients du naturopathe un large éventail de bienfaits. Je vous propose de découvrir au fil des mois des postures simples à réaliser dont les effets sur la santé sont connus des yogis depuis des décennies.​

Notre première posture est viparita karani, dont le nom signifie en sanskrit « réaliser une inversion ».

Atouts santé

Viparita karani étire toute la chaîne de muscles et de fascias de l’arrière du corps, de la plante des pieds jusqu’au sommet du crâne. Elle soulage ainsi les tensions dans l’ensemble de la colonne vertébrale et recréé de l’espace dans le dos, qui est bien souvent « tassé » en raison d’un manque d’exercice physique ou de positions inadaptées.

Autre atout, l’inversion de la force de gravité favorise le retour veineux et lymphatique, ce qui soulage les jambes lourdes, facilite le retour du sang vers le cœur et améliore l’irrigation du cerveau.

Par son action mécanique, cette posture permet aussi un massage doux des organes digestifs et du diaphragme. Elle contribue également au bon fonctionnement de la thyroïde, qui est légèrement comprimée, et apaise le système nerveux, procurant une grande sensation de détente.

La posture

Installez votre tapis perpendiculairement à un mur et placez un coussin ou un autre support contre le mur.

Allongez-vous sur le flanc en chien de fusil et rapprochez-vous du mur. Relevez le bassin pour le déposer sur le coussin, tournez-vous afin de passer sur le dos puis tendez les jambes contre le mur, comme sur la photo. Si l’étirement de l’arrière des jambes est trop intense, vous pouvez les fléchir légèrement ou vous éloigner du mur. 

Les bras sont déposés sur le sol, le long du corps. Vous pouvez également poser les mains sur le ventre et/ou sur la poitrine ou encore positionner les bras vers l’arrière pour étirer les épaules et la poitrine si c’est agréable pour vous.

Bonus supplémentaire, un petit coussin sous la tête permettra de bien étirer les cervicales.

Détendez-vous et laissez s’installer une respiration douce et naturelle, en allongeant légèrement l’expiration afin de favoriser la relaxation.

Restez dans cette position 5 à 15 minutes, selon le temps dont vous disposez.

Pour sortir de la posture, ramenez les genoux sur la poitrine et basculez tranquillement sur le côté pour venir vous allonger sur le sol. Restez là encore quelques instants afin d’observer les effets de la posture.

À faire plusieurs fois dans la semaine ou même quotidiennement selon vos besoins.

 

Namaste !

Nathalie Allégatière

Nathalie Allégatière est naturopathe et professeur de yoga à Aix-en-Provence. Retrouvez-la sur son site Internet www.allegatiere-naturo.fr/ et sur Facebook www.facebook.com/NathalieAllegatiereYoga/   

Viparita karani : tous les bienfaits des postures inversées

  Photo : Serge Mercier Les synergies entre le yoga et la naturopathie sont nombreuses et le yoga peut apporter aux clients du naturopathe un large éventail de bienfaits. Je vous propose de découvrir au fil des mois des postures simples à réaliser dont les effets...

Mini-séance de yoga pour dénouer le haut du dos

Crispations dans les trapèzes, nuque raide, épaules douloureuses… le haut du dos est le siège de nombreuses tensions dues au stress, à la fatigue, au travail répétitif et à notre vie envahie par les écrans.Voici une courte séquence de yoga à pratiquer lors de votre routine bien-être matinale ou après votre journée de travail afin de dénouer les tensions dans le haut du dos. Pendant toute la séquence, efforcez-vous de bien détendre les bras et les épaules. L’expiration vous aidera à lâcher prise!

Comment atteindre un état de grande détente grâce au Yin Yoga

Le yin yoga, créé par l’Américain Paul Grilley dans les années 1990, associe les postures du hatha yoga indien classique et les principes de l’énergétique chinoise. Nathalie Allégatière, naturopathe et professeur de Yoga à Aix-en-Provence, nous en dit plus sur la richesse de cette pratique… À découvrir et à mettre en place dès la rentrée !

20 minutes chrono pour détendre le bas du dos


Voici une série de postures de yoga spécialement pensée pour étirer et soulager le bas du dos afin de lui redonner confort et souplesse.

Salutation au soleil : votre rituel du matin !

La salutation au soleil est l'un des rituels de yoga les plus pratiqués à travers le monde. Nathalie Allégatière, naturopathe et professeur de yoga, nous donne ici les clés d'une pratique dynamique à mettre en oeuvre dès le matin pour relancer la circulation de...

Les bienfaits de la respiration alternée 


La respiration alternée, nadi shodhana en sanskrit, est une pratique du souffle (pranayama) qui vise à rééquilibrer la circulation de l’énergie et à oxygéner toutes nos cellules. Voici comment la pratiquer! Selon l’approche expérimentée depuis des millénaires par les...

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

Je m'initie à la naturopathie

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Mouvement : et si on testait le pilates?

Mouvement : et si on testait le pilates?

Delphine Tassy pratique et enseigne le Pilates à Marseille. Midi sous la Lune a interviewé cette passionnée expérimentée qui enseigne également cette discipline à des danseurs de haut niveau. Elle nous dit tout sur la méthode et l’intérêt pour les naturopathes de la conseiller à leurs clients et avant tout d’aller la tester !

MSL: Delphine Tassy, vous enseignez le pilates pour lequel vous vous êtes passionnée depuis quelques années. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette discipline qui devient de plus en plus à la mode ? Pourquoi attire-t-elle tant !

Delphine Tassy :

Le pilates est arrivé dans les années 2000 d’Outre Atlantique en Europe et le nombre de pratiquants va croissant chaque année; ceci est dû au fait qu’il a pénétré plusieurs sphères. Sportive d’abord, puisqu’il a fallu faire face à une demande importante de pilates venant des salles de sport. Elles le programment aujourd’hui  quasi- systématiquement. Médicale ensuite, car de plus en plus de médecins, kinés, ostéopathes, sage femmes le prescrivent. Certaines mutuelles de santé de seniors le proposent.

Les athlètes de haut niveau notamment issus de la danse, du tennis, de la natation, du golf, suivent des programmes personnalisés de pilates. Depuis bientôt 20 ans, le pilates s’est imposé comme une discipline sportive à part entière pour sortir de l’effet de mode.

Mon attrait pour cette méthode vient de cette transversalité.Elle a enrichi beaucoup de pratiques, elle a apporté une dimension de conscience corporelle et de connaissance de soi inédites. Elle s’est d’abord développée dans le milieu de la danse puis, moyennant quelques adaptations, s’est ouverte au grand public, en proposant une nouvelle façon de s’entraîner. C’est une révolution sportive universelle.

J’aime aussi le pilates pour sa sobriété, il renvoie à quelque chose d’essentiel, c’est un socle sur lequel le mouvement va se bâtir. C’est aussi une pratique exigeante et subtile, car en la pratiquant elle occupe toute la pensée : on s’aligne, on se centre, on se dissocie, on s’isole.. Enfin, le pilates propose le meilleur rendement que je connaisse, le mieux être qu’il procure est significatif à partir d’une heure par semaine.

MSL : Le mouvement est l’une des trois techniques majeures de la naturopathie. Les naturopathes sont donc quotidiennement amenés à conseiller des pratiques sportives adaptées au profil de leurs clients. Le pilates est-il fait pour tout le monde? Y a -t-il des profils morphologiques ou comportementaux, des énergies,  auxquels il s’adresserait plus particulièrement?

Delphine Tassy : Le pilates est adaptable à tous, et c’est là un autre clé de son intérêt.

Je dirais que la seule condition pour le pratiquant est de pouvoir accéder à un travail physique interne, lent et en conscience ; autrement dit, de pouvoir se poser sur un tapis, au sol, et d’observer son placement, son alignement et de coordonner sa respiration aux mouvements qui lui sont proposés.

A priori, les personnes sur la voie de la naturopathie sont en quête de compréhension physique : naturopathie et pilates devrait pouvoir faire bon ménage ! L’idéal serait que les naturopathes eux-mêmes puissent tester quelques ateliers de pilates car ils sont les mieux à mêmes de savoir si cette méthode a des compatibilités avec leurs propositions.

MSL: Vous travaillez beaucoup avec des danseurs de haut niveau. En quoi le pilates est-il une activité intéressante pour eux ?

Delphine Tassy : Je travaille à la MJC de Carpentras pour la compagnie Temps de Flèche dirigée par Emmanuelle Rousse, qui forme sans relâche des jeunes danseurs à leur futur métier. Certains d’entre eux sont reçus dans des écoles prestigieuses telles que l’Opéra de Paris.

Le pilates permet de gravir les marches qui mènent à la perfection du mouvement, car on y développe force et souplesse, longueur et centrage, coordination et isolation, autant de qualités qui servent la danse.

Je pense que Joseph Pilates a beaucoup observé de danseurs, dans leurs capacités physiques, dans leur liberté de mouvement, dans leur travail pour y accéder et a bâtit sa méthode pour potentialiser et optimiser toutes ces qualités que le corps peut développer en même temps.

Le danseur qui pratique le pilates découvre son corps sous un angle différent. Il le prévient des blessures, et l’accompagne plus efficacement dans son quotidien.

MSL: Que conseillez-vous à nos lecteurs qui voudraient tester cette pratique sportive? Que peut-elle leur apporter?

Delphine Tassy: Je leur dirai d’abord qu’il y a autant de pilates que d’instructeurs et qu’il est important de trouver son praticien.

Tout dépend de la sensibilité de celui qui l’enseigne: sportif (le pilates sera davantage axé sur le gainage), médical (il sera davantage axé sur la motricité et la réeducation), danse (sur la mobilité articulaire fine et l’amplitude du mouvement), fitness (sur le cardio quand le pilates est mixé à d’autres disciplines)…À vous de trouver celui qui vous convient.

Si vous voulez tester le pilates d’origine, tel que son créateur l’a conçut  et celle qui, à mon sens, procure les bienfaits les plus multiples, il vous faudra pénétrer  un studio pilates équipé des machines pour y travailler en individuel ou en très petit groupe. Il faut oser se lancer car ces machines, que Joseph Pilates a inventé, ne ressemblent à rien que l’on connaisse déjà. De préférence, dirigez vous vers les studios équipés du matériel Gratz.

Mais vous améliorerez aussi votre façon de bouger en vous entraînant avec un bon instructeur en cours collectif dans une salle. Il y a seulement ici une limite de progression que l’on ne peut atteindre, que seul le travail individuel sur machine procure.

Joseph Pilates a construit une méthode qui développe le corps de façon harmonieuse, qui restitue la vitalité physique, qui rectifie les mauvaises postures et qui stimule l’esprit. Si vous n’atteignez aucun de ces objectifs, changez de cours!

MSL: Et où peut-on vous retrouver?

Delphine Tassy : Toutes les infos concernant le pilates, mes lieux de pratique, sont sur www.pilatesmind.fr et sur ma page Facebook @PilatesMindeFrance. Je suis en stage pendant les vacances scolaires à la MJC de Carpentras et sur Marseille. J’anime également au sein de la Maison de vie de Carpentras des ateliers en direction de personnes atteintes du VIH.

Merci à Chalotte pour son intérêt pour le pilates et son accueil au sein de Midi sous la Lune dont j’apprécie la qualité des articles et qui donnent envie en cette rentrée de mettre en place nombre de ses propositions!! Le changement est en nous. A bientôt. Delphine

Retrouvez Delphine Tassy sur son site internet  www.pilatesmind.fr et sur son Facebook @PilatesMindFrance
Ses cours à Marseille: 

  • mercredi 19h00-20h00  au Studio de danse Joelle Faure, 80 bd de la Corderie
  • vendredi 12h30-13h30 et samedi 9h00-10h00 à la Fabrique D’Art et de Culture 149 rue Sainte 
  • les cours privés sur machines sont à la FAC les jeudis, vendredis de 8h00 à 21h00 et samedis de 8h00 à 13h00

Interview réalisée par
Charlotte GUILLOT
Naturopathe

À lire aussi:

– Sport : 3 conseils pour s’y (re)mettre

– Cette mauvaise habitude tuerait plus que le tabac

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

Je m'initie à la naturopathie

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Accords toltèques 1/4

Accords toltèques 1/4

Plus de liberté et d’amour dans la vie, dans nos vies, une vie créatrice remplie de bien-être et de sens, c’est possible ! Mais cela nécessite un travail sur soi-même, une conscience qui s’éveille et se développe et des actions alignées, posées chaque jour. C’est ce que nous permettent les accords toltèques.​

« Sois toi-même le changement que tu veux dans le monde » écrivait Gandhi. C’est tellement vrai ! Notre égo, notre mental, a hélas tendance à diviser le monde en deux catégories : les méchants et les gentils. Un peu comme dans « Le pays de Candy », vous vous souvenez ? Et ce qu’il y a de plus fort dans tout ceci, c’est que nous sommes toutes et tous convaincus d’être dans le camp des gentils. Evidemment !

Ainsi, nous reportons sans cesse la faute sur l’autre, sur l’extérieur, sur le méchant bourreau. Ce comportement, si humain, nous place non seulement comme des victimes incapables d’agir sur notre réalité, mais nourri non pas l’amour, la paix, le pardon mais la colère, la guerre, le mépris… Alors qu’au contraire nous pouvons agir et créer une autre réalité dans nos vies.

Nous oublions que nous sommes d’abord et avant tout des êtres créateurs du monde dans lequel nous vivons. Nous sommes des êtres responsables doués d’un libre arbitre. Nous avons le choix, nous avons toujours le choix.

Je pense sincèrement que chacun d’entre nous, vous qui lisez ces lignes, moi qui les écrit, souhaitons un monde meilleur, pour nous-même, pour nos enfants, pour les autres. Le travail commence donc par nous-même et les accords toltèques peuvent nous y aider grandement si tant est que nous les appliquions.

Les accords toltèques

Les 4 accords toltèques, sont des accords que nous propose de mettre en place Miguel Ruiz dans son livre publié aux Etats-Unis en 1997 et qui a rencontré un succès planétaire.

Dans cet ouvrage, l’auteur nous invite à passer avec nous-même quatre accord pour trouver dans nos vies plus de liberté et d’amour. Objectif : briser nos croyances limitatives que nous avons développées depuis l’enfance qui nous maintiennent dans une souffrance délétère. Les conditionnements auxquels nous avons été et nous sommes toujours aujourd’hui confrontés font que nous intégrons une fausse image de nous-même et du monde qui nous empêchent d’être pleinement heureux et épanouis.

Le premier accord

« À partir d’aujourd’hui, je fais en sorte que ma parole soit toujours impeccable », tel est le premier accord toltèque qui nous est proposé de mettre en place.

Pas si facile! Ce premier accord est un accord puissant. Car il invite à la non-critique, à la non-agressivité et au non-jugement envers nous-même et envers les autres.

Remarquons toutes les fois où notre parole (ou celle des autres) est agressive, critique ou jugeante… que cela soit nous concernant ou concernant autrui (en sa présence ou non d’ailleurs)…. Ces jugements et critiques non seulement nous enferment et enferment ceux vers qui nous les formulons (encore une fois que ces personnes soit présentes ou non), mais nous plongent tous et chacun.e dans un grand bain de poison émotionnel.

Si nous sommes agressifs, les autres le seront aussi. Si nous nous montrons conciliants, ils auront tendance à faire de même. Si nous exprimons notre gratitude, nous en recevrons en retour mais si nous crachons notre colère et notre haine, notre médisance et notre méfiance, si nous instillons des jugements négatifs sur d’autres personnes sans même que nous connaissions les détails de leur vie…. imaginez donc un peu l’énergie dans laquelle non seulement nous évoluons nous-même mais celle que nous envoyons aux autres. La vie est une grande respiration : ce que nous expirons nous l’inspirons, ce que nous donnons, nous le recevons…

Conseils pour y parvenir

Cet accord nous invite à conclure un accord de paix et de bienveillance. Il nous propose de réfléchir avant de parler pour envisager d’abord et avant tout si ce que nous allons dire sera pertinent ? positif ?
un soutien pour la personne à laquelle je m’adresse ou dont je m’apprête à parler ? blessant ?

En fonction des réponses que nous apportons à ces questions, nous savons s’il vaut mieux parler ou se taire.

Dans les situations délicates, conflictuelles, utilisons plutôt le « je » sur le mode du ressenti que le « tu ». En communication verbale, on a coutume de dire que « le tu tue». Le « je » permet de prendre sa part de responsabilité, d’éviter de rendre l’autre coupable de ce que nous ressentons. Un exemple : « je me sens épuisée, j’ai besoin de me reposer» vaut mieux que « baisse le son de ta musique! Tu me casses les oreilles !»

Choisir des mots toujours positifs et lorsque ce n’est pas possible des mots neutres ou factuels.

Remarquez comment notre énergie évolue lorsque nous sommes confronté.e à des personnes négatives, critiques, jugeantes, pessimiste … Et tirons-en les conclusions qui s’imposent. Car ces personnes sont capables de ruiner notre journée avec un seul mot.

Car oui, la parole est créatrice !

Alors quel tableau de vie voulons-nous créer pour nous-mêmes, nos proches et pour la planète entière ? Il ne tient qu’à nous de construire une vie sereine et épanouissante faite de joie, de paix et de liberté.

Que notre parole soit impeccable !

Midi sous la Lune : apprendre à bien nourrir son corps, son coeur et son esprit avec la naturopathie. Vous voulez aller plus loin et l’inscrire véritablement dans votre vie. Je vous accompagne pendant 1 an: rejoignez-moi par là ! 

Charlotte GUILLOT
Naturopathe

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

Je m'initie à la naturopathie

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Mini-séance de yoga pour dénouer le haut du dos

Mini-séance de yoga pour dénouer le haut du dos

Photo : Serge Mercier

Crispations dans les trapèzes, nuque raide, épaules douloureuses… le haut du dos est le siège de nombreuses tensions dues au stress, à la fatigue, au travail répétitif et à notre vie envahie par les écrans.Voici une courte séquence de yoga à pratiquer lors de votre routine bien-être matinale ou après votre journée de travail afin de dénouer les tensions dans le haut du dos. Pendant toute la séquence, efforcez-vous de bien détendre les bras et les épaules. L’expiration vous aidera à lâcher prise!

Posture de l’enfant : Balasana

Asseyez-vous sur vos talons puis ramenez le front sur le sol devant vous. Les bras sont déposés le long du corps, dessus des mains sur le sol. Si besoin, rajoutez un coussin entre le bassin et les talons. Restez là 10 longues respirations.

Le chat qui s’étire : Marjariasana

Passez maintenant à 4 pattes, mains et genoux sur le sol, et répartissez le poids du corps de manière équilibrée entre tous les points d’appuis, le dos est plat.

Inspirez et creusez légèrement le dos en rapprochant les omoplates l’une de l’autre puis expirez et arrondissez le dos en repoussant le sol avec vos mains, les omoplates s’éloignent l’une de l’autre. Faites ce mouvement 10 fois.

Repassez en posture de l’enfant pendant 10 respirations et observez les sensations dans le haut du dos.

Le diamant bras liés vers le haut : Vajrasana urdhva baddha hastasana

Asseyez-vous sur vos talons (ou en tailleur, sur un coussin si besoin).

Sur l’inspiration, montez les bras vers le ciel et croisez les doigts en tournant les paumes vers le haut. Détendez bien les épaules, qui s’éloignent des oreilles. Restez là 5 longues respirations.

Ramenez maintenant les bras vers l’avant, doigts toujours croisés, paumes qui poussent vers l’avant, et arrondissez le dos. Sentez les omoplates qui s’éloignent l’une de l’autre. Restez là 5 longues respirations.

Crochetez ensuite les deux mains dans le dos et, sur l’inspiration, montez-les bras légèrement vers le haut en ouvrant la poitrine vers l’avant. Sentez que les omoplates se rapprochent. Restez là 5 longues respirations.

De nouveau, passez en posture de l’enfant pendant 10 respirations et observez les sensations dans le haut du dos.

La tête de vache : Gomukhasana

Asseyez-vous sur vos talons ou en tailleur.

Inspirez et montez le bras droit vers le ciel puis fléchissez le bras et ramenez la main entre les omoplates. Passez le bras gauche dans le dos par le bas et rapprochez les doigts des deux mains, en les touchant si c’est possible pour vous, comme sur la photo. Vous pouvez aussi agripper une sangle ou un foulard pour rapprocher les mains. Gardez la nuque bien détendue.

Restez là 5 à 10 longues respirations puis relâchez et secouez doucement les bras.

Faites ensuite la posture de l’autre côté, bras gauche vers le haut et bras droit vers le bas. Restez de nouveau 5 à 10 respirations puis secouez doucement les bras.

Repassez en posture de l’enfant pendant 10 respirations et observez les sensations dans le haut du dos.

Relaxation finale : Savasana

Allongez-vous sur le sol, fermez les yeux et relâchez complètement le corps sur le sol pour 5 à 10 minutes de relaxation.

Si certaines de ces postures sont particulièrement agréables pour vous, n’hésitez pas à les maintenir plus longtemps tout en respirant de manière ample et consciente afin d’aller encore plus loin dans la détente.

Namaste !

Nathalie Allégatière

Nathalie Allégatière est naturopathe et professeur de yoga à Aix-en-Provence. Retrouvez-la sur son site Internet www.allegatiere-naturo.fr/ et sur Facebook www.facebook.com/NathalieAllegatiereYoga/   

Viparita karani : tous les bienfaits des postures inversées

  Photo : Serge Mercier Les synergies entre le yoga et la naturopathie sont nombreuses et le yoga peut apporter aux clients du naturopathe un large éventail de bienfaits. Je vous propose de découvrir au fil des mois des postures simples à réaliser dont les effets...

Mini-séance de yoga pour dénouer le haut du dos

Crispations dans les trapèzes, nuque raide, épaules douloureuses… le haut du dos est le siège de nombreuses tensions dues au stress, à la fatigue, au travail répétitif et à notre vie envahie par les écrans.Voici une courte séquence de yoga à pratiquer lors de votre routine bien-être matinale ou après votre journée de travail afin de dénouer les tensions dans le haut du dos. Pendant toute la séquence, efforcez-vous de bien détendre les bras et les épaules. L’expiration vous aidera à lâcher prise!

Comment atteindre un état de grande détente grâce au Yin Yoga

Le yin yoga, créé par l’Américain Paul Grilley dans les années 1990, associe les postures du hatha yoga indien classique et les principes de l’énergétique chinoise. Nathalie Allégatière, naturopathe et professeur de Yoga à Aix-en-Provence, nous en dit plus sur la richesse de cette pratique… À découvrir et à mettre en place dès la rentrée !

20 minutes chrono pour détendre le bas du dos


Voici une série de postures de yoga spécialement pensée pour étirer et soulager le bas du dos afin de lui redonner confort et souplesse.

Salutation au soleil : votre rituel du matin !

La salutation au soleil est l'un des rituels de yoga les plus pratiqués à travers le monde. Nathalie Allégatière, naturopathe et professeur de yoga, nous donne ici les clés d'une pratique dynamique à mettre en oeuvre dès le matin pour relancer la circulation de...

Les bienfaits de la respiration alternée 


La respiration alternée, nadi shodhana en sanskrit, est une pratique du souffle (pranayama) qui vise à rééquilibrer la circulation de l’énergie et à oxygéner toutes nos cellules. Voici comment la pratiquer! Selon l’approche expérimentée depuis des millénaires par les...

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

Je m'initie à la naturopathie

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille