fbpx

Salutation au soleil : votre rituel du matin !

La salutation au soleil est l’un des rituels de yoga les plus pratiqués à travers le monde. Nathalie Allégatière, naturopathe et professeur de yoga, nous donne ici les clés d’une pratique dynamique à mettre en oeuvre dès le matin pour relancer la circulation de l’énergie et réveiller notre soleil intérieur. 

La salutation au soleil du yoga indien (surya namaskara en sanskrit) est l’un des rituels de prosternation au soleil pratiqués à travers le monde depuis des millénaires pour rendre hommage à l’astre sans lequel aucune vie ne serait possible sur Terre. Destinée à purifier le corps et à relancer la circulation de l’énergie, elle réveille aussi notre soleil intérieur, la lumière spirituelle présente en chacun de nous. 

 Je vous propose de découvrir la salutation au soleil pratiquée en yoga ashtanga (dynamique), qui diffère légèrement de celle du hatha yoga traditionnel. Pendant toute la séquence, laissez-vous porter par le rythme des inspirations et des expirations, comme le flux et le reflux d’une vague d’énergie.

Vous pouvez intégrer cette séquence à votre rituel matinal ou la réaliser à tout moment de la journée. Cinq à dix salutations enchaînées vous permettront de ressentir tous les bienfaits de ces postures. Mais bien sûr, n’hésitez pas à pratiquer plus longuement ! Comme toujours en yoga, la respiration se fait par le nez. Pour plus de confort, il est préférable d’avoir l’estomac, la vessie et les intestins vides.

La salutation au soleil est-elle accessible à tous ?

En cas de grossesse, de maux de dos ou de fatigue, vous pratiquerez la salutation tout en douceur, en n’hésitant pas à fléchir les jambes et à déposer les genoux au sol lorsque c’est nécessaire. Si vous êtes atteint(e) d’hypertension artérielle ou de glaucome, les postures inversées (tête vers le bas) seront réalisées avec prudence. Demandez conseil à un professeur de yoga qualifié.

La séquence étape par étape

 Le texte en bleu correspond au nom des postures en sanskrit. Pour plus de facilité dans votre apprentissage des postures, vous pouvez télécharger ici votre schéma

Samasthiti
Placez-vous debout à l’avant du tapis, les pieds joints et les bras le long du corps. Grandissez tout votre corps, de la plante des pieds jusqu’au sommet du crâne, le menton légèrement rentré vers le sternum, en déposant le regard sur le bout du nez.

 Inspirez, levez les bras tendus vers le ciel et joignez les mains paume contre paume au-dessus de la tête. Le regard est sur les pouces.

Uttanasana
Expirez, relâchez le buste vers le sol (le mouvement part du bassin) et amenez le front en direction des genoux, les mains posées de part et d’autre des pieds ou sur les tibias. Si nécessaire, fléchissez légèrement les jambes pour éviter toute tension dans le dos.

Inspirez, étirez le dos vers l’avant en ouvrant la poitrine et en relevant la tête.

Chaturanga dandasana
Expirez, prenez appui sur les mains et dégagez une jambe puis l’autre vers l’arrière et passez en planche, les jambes et les bras tendus. Les bras sont écartés de la largeur des épaules et les pieds de la largeur du bassin. Puis fléchissez les bras en les gardant proches du buste et déposez la poitrine au sol, coudes pointés vers le ciel.

Urdhva mukha svanasana
Inspirez, passez en « chien tête en haut » en repoussant le sol avec les mains, bras tendus, afin d’ouvrir et de soulever la poitrine. Engagez les cuisses, qui décollent légèrement du sol, et rentrez le nombril pour éviter de cambrer excessivement le bas du dos.

Adho mukha svanasana
Expirez, passez en « chien tête en bas » en montant le bassin vers le ciel, bras et jambes tendus, une posture qui évoque la forme d’une pyramide. Les talons s’abaissent en direction du sol, la tête est relâchée vers le bas et tout le dos s’allonge. Si le dos et les épaules ont tendance à s’arrondir, fléchissez légèrement les genoux pour pointer le bassin vers le ciel.

Restez là cinq longues respirations. Recherchez le minimum d’effort et le maximum de détente. Appréciez la posture…

Uttanasana
Inspirez, ramenez un pied puis l’autre entre vos mains, les jambes tendues ou légèrement fléchies, le dos étiré vers l’avant en ouvrant la poitrine et en relevant la tête.

Expirez, ramenez le front vers les genoux en relâchant la tête.

Inspirez, remontez le buste d’un seul bloc, les bras tendus vers le ciel paume contre paume, le regard sur les pouces. Le mouvement part du bassin.

Samasthiti
Expirez, ramenez les deux bras le long du corps, déposez le regard sur le bout du nez.

Vous avez maintenant terminé votre première salutation, bonne pratique !

Nathalie Allégatière

Nathalie Allégatière est naturopathe et professeur de yoga. Retrouvez-la sur son site Internet www.allegatiere-naturo.fr/ ainsi qu’à l’école de yoga Yama d’Aix-en-Provence www.yoga-aix-marseille.fr

_____________________________________________________________

☆Découvrez les 11 clés essentielles que vous enseigne la naturopathie pour préserver votre santé et booster votre vitalité : votre guide est offert ! 

☆☆☆ Vous ne voulez pas perdre de temps et apprendre et appliquer dès aujourd’hui et facilement en 12 étapes les connaissances des naturopahes et préserver l’avenir de votre santé? Le programme l’Instant Naturo est fait pour vous !

20 minutes chrono pour détendre le bas du dos


Voici une série de postures de yoga spécialement pensée pour étirer et soulager le bas du dos afin de lui redonner confort et souplesse.

Salutation au soleil : votre rituel du matin !

La salutation au soleil est l'un des rituels de yoga les plus pratiqués à travers le monde. Nathalie Allégatière, naturopathe et professeur de yoga, nous donne ici les clés d'une pratique dynamique à mettre en oeuvre dès le matin pour relancer la circulation de...

Les bienfaits de la respiration alternée 


La respiration alternée, nadi shodhana en sanskrit, est une pratique du souffle (pranayama) qui vise à rééquilibrer la circulation de l’énergie et à oxygéner toutes nos cellules. Voici comment la pratiquer! Selon l’approche expérimentée depuis des millénaires par les...

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Méditation : comment débuter ?

Colonnes de nos magazines préférés, rayons « développement personnel » de nos librairies, applications proposées par nos si chers smartphones, la méditation devient une pratique incontournable pour quiconque cherche à améliorer son bien-être et sa santé. Alors qu’on voudrait bien s’y mettre pour profiter de tous ses bienfaits, on se retrouve parfois bien démunis face aux caprices de notre mental… Petit mode d’emploi pour débuter et surtout continuer à pratiquer.

 

Vous avez remarqué comme pas un jour ne passe sans qu’on ne croise ou qu’on n’entende le mot « méditation ». J’exagère à peine. Cette pratique encore peu connue en Occident il y a quelques années et en passe de devenir courante. Et plus seulement chez les adeptes du yoga. Non non. Des instits, des profs, réussissent même à la mettre en pratique dans leur classe en maternelle ou à l’école élémentaire et en constatent chaque jour les bienfaits sur nos chères têtes blondes. Christophe André, Matthieu Ricard, Franck Lenoir sans oublier David Servan Schreiber ou Bernard Giraudeau, pour n’en citer que quelques-uns, ils sont (ou ont été) nombreux à participer à la démocratisation de la méditation.

Petite histoire d’une pratique millénaire

La méditation est pourtant une pratique millénaire. Elle a vu le jour en Inde il y a plus de cinq mille ans et c’est au XVIIIème siècle, qu’elle parvient en occident. Il faudra pourtant attendre les années 1920 avec la publication du “Livre tibétain des morts” pour que la méditation commence vraiment à intéresser les occidentaux et les années 1960 pour que cette pratique se laïcise grâce au Yoga. La méditation entre dans les années 1980 dans le domaine médical aux Etats-Unis grâce au programme Mindfulness mis en place pour réduire le stress et traiter des patients souffrant de maladies chroniques.

Les bienfaits sur la santé

Car oui, la méditation peut réduire les symptômes des douleurs chroniques! Sa pratique, régulière évidemment, permet aussi d’augmenter l’occurence des émotions positives dans nos vies comme les sentiments de joie, d’enthousiasme, de fierté. Elle améliore aussi nos capacités d’attention, prévient les troubles cardiovasculaires, et booste notre système immunitaire, notre vitalité et tellement encore d’autres bienfaits !

En tant que naturopathe, je suis parfois (souvent) amenée à en conseiller la pratique à mes clients tant le stress empoisonne leur vie sans même parfois qu’ils s’en rendent compte. Eh oui, l’être humain a une grande capacité d’adaptation. C’est une très bonne chose car cela lui a permis et permet encore de survivre mais face au stress chronique, cette capacité devient dangereuse. La méditation est l’une de techniques que nous pouvons alors facilement mettre en place. Pourquoi ?

Les avantages « pratiques »

Pour méditer, pas besoin d’ouvrir son porte-monnaie. C’est une pratique financièrement très accessible. Même si des cours collectifs et des applications existent (et tant mieux !), la méditation reste accessible à toutes celles et ceux qui n’auraient pas les moyens d’acheter ces services sans pour autant être moins efficace. Si tant est qu’on la pratique comme il se doit.

La méditation peut se pratiquer partout. Oui, oui, partout: dans le métro, en faisant la queue (non plus au supermarché mais) dans son magasin d’alimentation biologique préféré, en faisant la vaisselle… C’est vrai, je l’avoue : dans ces lieux et à ces moments-là, il nous faut déjà avoir un peu de pratique. Mais la méditation peut plus simplement se pratiquer sur son lit, dans son canapé … Il suffit juste d’un petit moment tranquille. Oui parce que méditer peut se pratiquer à n’importe quelle heure de la journée (ou de la nuit). Nous devons simplement nous créer une petite bulle dans laquelle nous isoler quelques instants. Pas besoin de beaucoup de temps non plus. Au début quelques minutes peuvent suffire. Mais le plus important pour bénéficier de tous ses bienfaits c’est qu’elle devienne une pratique quotidienne et régulière, bien ancrée dans notre hygiène de vie. Eh oui, c’est peut-être là que la bât blesse : la persévérance. Voici donc quelques conseils pour débuter et surtout installer la méditation dans votre quotidien.

Les différents types de méditation

Tout d’abord choisissez le type de méditation que vous souhaitez pratiquer. Parce qu’il y en a plusieurs. Les quatre plus connues sont la méditation de pleine conscience, la méditation transcendantale, la méditation zen et la méditation vipassana.

L’approche de la pleine conscience vise à être pleinement éveillé à l’instant présent. Pour cela on se concentre sur son corps, son environnement, ses sensations qu’il s’agit d’accueillir, d’accepter, simplement sans jugement. Alors que la méditation transcendantale se base sur l’utilisation de mantras (Aum par exemple) comme support de concentration, la méditation zen favorise quant à elle l’observation. Enfin la médiation Vipassana se concentre sur la respiration.

Toutes ces techniques différentes poursuivent cependant un objectif commun: être plus présent à soi, ici et maintenant, et au monde qui nous entoure. 

La médiation ? On fait comment?

Tout d’abord, choisissez le moment qui vous convient le mieux. En fin de journée après avoir quitté votre travail et avant de rentrer chez vous pour favoriser la détente et commencer un moment tout neuf de votre journée; le soir pour évacuer les tensions avant d’aller se coucher; le matin pour démarrer dans de meilleures conditions… Quoiqu’il en soit prévoyez-vous une bulle de quelques minutes chaque jour à la même heure que vous pourrez respecter. Vos journées sont tellement remplies que vous ne voyez pas bien comment vous libérer du temps? Il vous suffit de régler votre réveil 10 minutes avant pour mettre en place ce nouveau rituel. Ne l’oubliez pas : ce moment est le vôtre. Il est précieux et vous devez tout faire pour le préserver.

Choisissez ensuite un endroit propice : au début de votre pratique, il doit toujours être le même. Faites en sorte qu’il s’agisse d’un lieu douillet, qui sente bon (vous pouvez diffuser quelques huiles essentielles ou un peu d’encens) où vous n’aurez ni chaud, ni froid et où vous ne risquez pas d’être dérangée. Eteignez donc votre portable ! Veillez aussi à portez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise et ôtez vos chaussures.

En position assise de préférence, le dos tenu par un dossier, les mains posées sur les genoux ou rassemblées, ou pour celles et ceux qui le peuvent, en position du lotus, jambes croisées, commencez par vous relaxer. Comment ? Fermez les yeux, inspirez profondément en gonflant le ventre puis expirez. Reprenez au moins trois fois cette respiration consciente et un peu forcée qui va permettre de détendre votre diaphragme. Concentrez vous sur l’air qui entre et qui sort de votre nez et prenez conscience des différences de températures. Puis en reprenant une respiration normale, prenez conscience de votre corps et de vos appuis. Demandez mentalement et simplement à tous vos muscles de se détendre.

Pour commencer laisser aller votre esprit. Observez comme il vagabonde, comme vos pensées se fixent, qu’elles soient positives ou négatives. Observez comme elles surgissent, puis passent à autre chose. Le but n’est pas d’essayer de faire le vide à tout prix. Ce serait une grave erreur. Le but est de toujours ramener votre attention sur votre respiration dès que vous prenez conscience que votre mental s’est échappé ailleurs. Sans vous jugez, tout simplement, ramenez à chaque fois que cela se produit votre attention sur votre respiration. Ne finissez jamais votre méditation sur un sentiment d’échec. N’ouvrez pas brutalement les yeux en vous jugeant sur le mode « je n’y ravie pas ! ». Ramenez d’abord votre attention sur votre respiration, posez une intention ou une visualisation de bien-être, de joie, d’amour, de pardon ou de guérison. Laissez votre coeur s’ouvrir un peu avant de réouvrir les yeux.

Installez ce rituel dans votre quotidien: c’est en méditant chaque jour, en vous y forçant un peu au début s’il le faut, que vous obtiendrez rapidement des effets. De merveilleux effets sur votre bien-être et votre santé !

Charlotte Guillot
Naturopathe 

☆Découvrez les 11 clés essentielles que vous enseigne la naturopathie pour préserver votre santé et booster votre vitalité : votre guide est offert ! 

☆☆☆ Vous ne voulez pas perdre de temps et apprendre et appliquer dès aujourd’hui et facilement en 12 étapes les connaissances des naturopahes et préserver l’avenir de votre santé? Le programme l’Instant Naturo est fait pour vous ! 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

STRESS : Faites le test!

Nous sommes tous stressés. C’est assez normal en vérité. Le problème? Il survient quand nous ne savons pas ou mal gérer la situation. Car lorsqu’il devient chronique, le stress entraine des problèmes de santé, parfois graves, surtout lorsqu’il se cumule avec d’autres facteurs de risque. Comprendre comment le stress fonctionne et savoir où vous en êtes avec les stress est donc primordial. Alors faites le test!

A chaque instant, sans même que nous nous en rendions compte, notre cerveau scanne notre environnement. Il doit rester vigilant et à l’affût de tout élément désagréable voire potentiellement dangereux desquels nous devrions nous défendre. La structure cérébrale impliquée dans ce travail incessant s’appelle l’amygdale. Et depuis la nuit des temps, notre survie en dépend. Cette zone de notre cerveau est d’une extrême sensibilité. Elle nous permet à tout moment de repérer un danger et de tout mettre en oeuvre pour nous sauver. Oui mais comment? Eh bien tout simplement et naturellement en déclenchant le mécanisme du stress.

Le stress, comment ça marche?
Le stress se définit scientifiquement comme le syndrome général d’adaptation. Il obéit en fait à 3 phases distinctes. La première s’appelle la phase d’alarme. Ici, face à un danger potentiel, le mécanisme physiologique qui se met en place et celui de la « fuite ou du combat ». Je vois un lion, mon cerveau envoie le message danger à mon corps qui va tout mettre en oeuvre pour que je me prépare à  courir à toute allure en oubliant que j’ai mal ou que j’ai faim. Pour les plus téméraires d’entre nous, il se préparera à livrer  un digne combat sans craindre et sans même sentir la douleur. On se trouve ici en phase de stress aigu : le rythme cardiaque s’accélère et la pression artérielle tout comme la vigilance augmentent, les glandes surrénales libèrent du cortisol, un anti-inflammatoire naturel pour que nous ne sentions plus le mal… Si le danger potentiel est évité, toute nos constantes reviennent vite à la normal. C’est ok.

Autrement? Eh bien, nous entrons en phase de résistance. Ici, les sécrétions hormonales vont devenir excessives, vont s’emballer et pourront même devenir chroniques. S’en suivront alors des répercussions émotionnelles : anxiété, agressivité, apathie, ennui, fatigue, frustration… Des effet cognitifs : manque de concentration, troubles de la mémoire…Des conséquences comportementales : abus de tabac, alcool, consommation excessive de nourritures…Le cortisol est libérée en excès, la fatigue augmente, on peut observer une prise poids, des troubles digestifs, une faiblesse immunitaire, des troubles du sommeil, des douleurs musculaires, la gorge peut être nouée, des sueurs subites, des palpitations….etc…Plus cette phase dure, plus il est difficile de retrouver la détente. Au bout d’un moment le seuil d’adaptation de notre organisme va se trouver dépassé et nous passons de l’adaptation à la désadaptation.

Si on n’y met pas fin par des moyens adaptés, s’en suivra inévitablement la phase d’épuisement : on ne peut plus faire face. Des pathologies plus lourdes apparaissent tout comme la dépression.

Stress, où en êtes-vous?
Il est possible que nous nous trouvions dans le déni face au stress chronique. Comme nous nous adaptons, nous n’avons pas l’impression de nous trouver dans une phase malsaine et délétère que nous devons absolument gérer.

Voici un test pour nous aider à y voir plus clair. Il s’agit de l’échelle de Cohen et Williamson. Elle est l’une des plus utilisée pour évaluer la perception du stress.

Ses 10 questions permettent de mesurer simplement et rapidement le degré d’importance et de menace que nous attribuons aux situations de la vie. Répondez-y le plus spontanément possible. Cochez une seule réponse par question en indiquant la réponse qui paraît la plus proche de la réalité dans le choix proposé. Certaines questions sont proches mais il existe pourtant des différences entre elles. À vous de jouer…

Question 1- Au cours du dernier mois combien de fois, avez-vous été dérangé (e) par un évènement inattendu
Jamais : 1
Presque jamais : 2
Parfois : 3
Assez souvent : 4
Souvent : 5
Question 2 – Au cours du dernier mois combien de fois vous a t-il semblé difficile de contrôler les choses importantes de votre vie ?
Jamais : 1
Presque jamais : 2
Parfois :  3
Assez souvent : 4
Souvent : 5
Question 3 – Au cours du dernier mois combien de fois vous êtes-vous senti(e) nerveux(se) ou stressé(e) ?
Jamais : 1
Presque jamais : 2
Parfois : 3
Assez souvent : 4
Souvent : 5

 

Question 4 – Au cours du dernier mois combien de fois vous êtes-vous senti(e) confiant(e) à prendre en main vos problèmes personnels ?
Jamais : 5
Presque jamais : 4
Parfois : 3
Assez souvent : 2
Souvent : 1
Question 5 – Au cours du dernier mois combien de fois avez-vous senti que les choses allaient comme vous le vouliez ?
Jamais : 5
Presque jamais : 4
Parfois : 3
Assez souvent : 2
Souvent : 1
Question 6 – Au cours du dernier mois combien de fois avez-vous pensé que vous ne pouviez pas assumer toutes les choses que vous deviez faire ?
Jamais : 1
Presque jamais : 2
Parfois : 3
Assez souvent : 4
Souvent : 5
Question 7 – Au cours du dernier mois combien de fois avez-vous été capable de maîtriser votre énervement ?
Jamais : 5
Presque jamais : 4
Parfois : 3
Assez souvent : 2
Souvent : 1
Question 8 – Au cours du dernier mois combien de fois avez-vous senti que vous dominiez la situation ?
Jamais : 5
Presque jamais : 4
Parfois : 3
Assez souvent : 2
Souvent : 1
Question 9 – Au cours du dernier mois combien de fois vous êtes-vous senti(e) irrité(e) parce que évènements échappaient à vôtre contrôle ?
Jamais : 1
Presque jamais : 2
Parfois : 3
Assez souvent : 4
Souvent : 5
Question 10 – Au cours du dernier mois combien de fois avez-vous trouvé que les difficultés s’accumulaient à un tel point que vous ne pouviez les contrôler ?
Jamais :1
Presque jamais : 2
Parfois : 3
Assez souvent : 4
Souvent : 5

Ajoutez les chiffres qui figurent au niveau de chaque réponse.

Votre Score est inférieur à 21 : Vous savez gérer votre stress et trouver les solutions à vos difficultés
Votre score est compris entre 21 et 26 : vous savez en général faire face au stress, mais il existe quand même quelques situations que vous ne savait pas gérer. Vous vous sentez parfois impuissant… Il existes des méthodes et de stratégies pour sortir de ce schéma!
Votre score est supérieur à 27 : pour vous la vie est une menace perpétuelle et vous avez le sentiment de subir la plupart des situations sans pouvoir rien y faire. Il est nécessaire que vous engagiez un travail sur votre schéma de pensée afin de changer votre façon de réagir.

Stress : comment le gérer ?

Votre naturopathe est là pour vous aider. Car la gestion du stress et des émotions est la troisième techniques majeure en naturopathie avec l’alimentation et l’exercice physique adapté. Eh oui, on ne le répètera jamais assez : la naturopathie, c’est d’abord et avant tout de l’hygiène de vie. Et n’oubliez pas non plus que vous avez votre programme L’Instant naturo. Il est conçu et pensé (aussi) pour ça 😉

Charlotte Guillot
Naturopathe 

☆Découvrez les 11 clés essentielles que vous enseigne la naturopathie pour préserver votre santé et booster votre vitalité : votre guide est offert ! 

☆☆☆ Vous ne voulez pas perdre de temps et apprendre et appliquer dès aujourd’hui et facilement en 12 étapes les connaissances des naturopahes et préserver l’avenir de votre santé? Le programme l’Instant Naturo est fait pour vous ! 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

Slow down

Les Beatles l’ont chanté, mais aussi Paolo Nutini, Imany et Selena Gomez (il paraît, mais j’sais pas qui c’est)… D’autres l’ont écrit : L’art de ralentir (Véronique Aîache), Choisir la lenteur et réapprendre à vivre (collectif), Choisir de ralentir (Nelly Pons), L’Eloge de la lenteur (Carl Honoré)D’autres, de nombreux autres….le conseillent, mais trop souvent à l’impératif ! Et il y en a même qui le pratiquent. On prend le temps d’y réfléchir et de poser des actions pour freiner en douceur ? Sans « y’a qu’à «  ni « il faut », car c’est bien dans les injonctions que se trouvent une partie du problème.

Vite, dare-dare, presto, dépêche-toi, hâte-toi, grouille, magne, presse-toi, bouge-toi, zou, fonce !!!

Combien de fois par jour entendez-vous ou prononcez-vous l’un de ces termes ou expressions qui vantent la célérité ? Eh bien oui, pas le choix : les dead-line, timing, échéances, délais, plannings, programmes, plans d’action sont partout ! Et l’on s’en rajoute sans cesse, y compris dans nos sphères les plus intimes, quelquefois pour des desseins fort louables et souhaitables comme prendre soin de soi , changer ses habitudes ou encore devenir une « meilleure version de soi » dans tel ou tel domaine.

L’enfer est peuplé de bonnes intentions, et « respecter un agenda », c’est toujours limiter la spontanéité et la liberté d’être que seul l’instant permet.

Ralentir donc, prendre son temps, goûter aux instants en les savourant, comme quand, enfant, on redécouvrait le goût de l’abricot aux beaux jours venus…cela en fait rêver beaucoup, tandis que d’autres fuient la lenteur, convaincue que la rédemption est dans l’(hyper)activité !

Pourtant, tous les signaux sont là : le stress chronique (voire permanent) est un problème de santé majeur, encore sous évalué, qui touche énormément de personnes, de tous âges, et dans tous les contextes, vie privée, sociale ou professionnelle.

Beaucoup de ce stress est généré, ou aggravé, par un rythme quotidien difficile à tenir dans la durée.

La planète aussi le dit clairement : notre toujours plus vite, toujours en avance, toujours plus « à fond », détruit nos ressources et les écosystèmes naturels, à vitesse grand V.

Freiner, baisser d’un ton, sortir de l’intensif, en agriculture comme dans l’industrie, résoudrait nombre de problèmes. Et peut-être, permettrait aux hommes, femmes et enfants que nous sommes, de respirer.

Respiration

Car, au point d’origine, il y a ce rythme naturel, fluide, paisible : notre respiration. Celle-ci, comme de nombreuses autres fonctions, est perturbée par nos rythmes effrénés : amplitude respiratoire réduite, souffle court ou saccadé, soupirs, sensation d’oppression, essoufflement…

Pourtant la respiration, si elle est affectée par le stress, peut en être une des voies libératrices et initier le premier pas d’un changement de rythme. En effet, certaines techniques respiratoires permettent de réguler durablement le stress, et peuvent être à l’origine de bien des changements.

En pratique, centrez progressivement votre attention sur votre respiration. Une fois par jour, pendant 2 minutes, puis deux fois par jour, puis pendant 3 minutes peut-être, et ainsi de suite jour après jour être de plus en plus conscient de ce mouvement respiratoire, conscient de son rythme naturel, ample et libre, qui nous reconnecte à un rythme extérieur résonnant à ce tempo.

La cohérence cardiaque est également un excellent moyen de réinitialiser ce rythme respiratoire naturel.

Rituels

Pour ceux pour qui le pas de course est devenu la norme, il peut être utile d’instaurer des rituels favorisant le ralentissement.

Lancer un morceau de musique et l’écouter jusqu’au bout pour accompagner son petit-déjeuner, afin de laisser derrière soi le café avalé à toute vitesse en sautant dans ses chaussures ; s’accorder (et s’imposer s’il le faut) un temps incompressible pour apposer sa crème de jour, pour se raser ou se maquiller, ou encore s’épiler ; marquer une pause et s’adresser un sourire intérieur bienveillant quand notre cadence s’accélère….A chacun de trouver ses moyens fétiches pour casser un rythme institué que l’on ne maîtrise plus vraiment.

La pleine présence

Le summum pour regagner un rythme naturel est la pleine présence. Pleine présence à soi, à ses gestes, à ses paroles, à ses sens, aux objets extérieurs. Le champ est immense et les voies d’accès nombreuses pour qui veut expérimenter ce retour à l’Instant. Quête mystique pour les uns, technique de développement personnel pour les autres, qu’importe !

L’essentiel est de prendre conscience de cet espace sacré où les horloges, les montres, les sabliers, les chronomètres n’ont aucune prise.

L’activité physique

A condition qu’elle soit pratiquée dans le respect de son corps, l’activité physique amène nécessairement à écouter ce dernier. Le simple fait de se reconnecter avec son corps, avec les sensations qu’il nous procure lorsqu’on le met en mouvement permet de retrouver le calme, à travers les respirations et à travers les efforts qui lui sont demandés et la fatigue saine qui s’ensuit.

Le contact avec les éléments

Prendre le temps de se relier aux éléments naturels au quotidien est bénéfique pour son bien-être car cela active des processus intérieurs nécessaires à notre vitalité, et induit naturellement une reconnexion aux rythmes de la nature, saisonniers ou quotidiens.

Délaissée dans notre monde moderne très artificialisé, l’attention portée aux saisonnalités et aux temps propices des choses simples est une aide précieuse pour reprendre pied dans une temporalité saine.

Non

Accepter le non. En premier lieu, celui que l’on adresse au dehors, à l’autre. Et aussi celui que l’on s’adresse à soi-même. Celui-là qui fait taire cette voix autoritaire et culpabilisante qui nous pousse à faire. A faire vite, à faire bien, à faire plus. Etre juste avec soi-même est le premier pas pour se libérer du carcan des injonctions, très souvent si intériorisées qu’on ne les perçoit plus telles.

L’alimentation

Nos repas influencent incontestablement notre résistance au stress, mais plus subtilement ils peuvent favoriser un rythme intérieur plus ou moins paisible. Aussi, une attention à la préparation du repas (qui peut être un temps d’apaisement en soi) est importante pour qui souhaite décélérer.

La composition de votre assiette doit être affinée avec l’aide de votre naturopathe, mais pour favoriser le calme intérieur, l’accent sera mis sur la réduction des protéines animales, des acides gras saturés et sur les excitants de tous ordres. A contrario, augmenter les nutriments bénéfiques au bon fonctionnement de notre système nerveux et alcaliniser son alimentation contribuent à une digestion zen. L’aspect énergétique des aliments (yin/ yang) est évidemment à considérer pour réguler sa stabilité intérieure.

Fleurs de Bach

Les précieuses Fleurs répertoriées par le Dr Bach sont d’une grande efficacité pour réajuster notre rapport au temps.

Si Impatiens s’impose pour les toujours pressés pour lesquels rien ne va jamais assez vite, Honeysuckle peut guérir un rapport erroné au temps présent qui nous empêche d’y être vraiment. Enfin, les fleurs de l’acceptation, du deuil, du lâcher-prise, des transitions agissent dans nos temporalités intérieures et rééquilibrent le chapelet des instants de notre vie.

Phytothérapie & aromathérapie

Par leurs actions régulatrices des différents systèmes, de nombreuses plantes sont les alliées de notre slow attitude. Une fois les causes des désordres ciblées, intervenir sur les organes ou les fonctions génératrices d’excitabilité intérieure est fondamental pour activer les leviers d’un retour à plus d’harmonie entre notre temps intérieur et les temps imposés.

Ainsi les plantes agissant sur le système nerveux, et notamment sur l’équilibre des systèmes ortho et parasympathiques (cassis, figuier), mais aussi celles oeuvrant sur la sphère cardio-vasculaire (aubépine), ou encore certaines plantes dites adaptogènes (basilic sacré) au spectre d’action élargi représentent des appuis indubitables pour nous aider à ralentir.

Pour finir, les huiles essentielles ont la capacité d’induire de profondes réformes dans notre chimie intérieure et dans nos comportements. Pacificatrices, les huiles essentielles négativantes soutiendront vos efforts pour lever le pied, et prendre le temps de vivre.

Foi d’une bilieuse nerveuse qui voue un culte à Impatiens, en mue !

Delphine Lentz
Naturopathe 

☆Découvrez les 11 clés essentielles que vous enseigne la naturopathie pour préserver votre santé et booster votre vitalité : votre guide est offert ! 

☆☆☆ Vous ne voulez pas perdre de temps et apprendre et appliquer dès aujourd’hui et facilement en 12 étapes les connaissances des naturopahes et préserver l’avenir de votre santé? Le programme l’Instant Naturo est fait pour vous ! 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Les bienfaits de la respiration alternée 


La respiration alternée, nadi shodhana en sanskrit, est une pratique du souffle (pranayama) qui vise à rééquilibrer la circulation de l’énergie et à oxygéner toutes nos cellules. Voici comment la pratiquer!

Selon l’approche expérimentée depuis des millénaires par les yogis indiens, le corps est alimenté en énergie vitale (le prana) par des milliers de canaux subtils (les nadis), qui viennent « nourrir » toutes les cellules de notre corps.
La respiration alternée, nadi shodhana, est une pratique du souffle (pranayama) qui vise à rééquilibrer la circulation de l’énergie dans deux canaux énergétiques essentiels : ida, qui prend naissance au niveau du premier chakra (zone du périnée) et se termine dans la narine gauche, et pingala, qui aboutit dans la narine droite. Ida est associé à l’énergie lunaire, qui évoque la nuit, le repos, la lenteur, alors que pingala symbolise l’énergie solaire, associée au jour, à l’action, à la lumière.

Pour quels bienfaits ?

Au niveau subtil et énergétique, la pratique de nadi shodhana améliore la circulation de l’énergie entre les composantes solaire et lunaire de notre être. Elle contribue ainsi à harmoniser nos deux polarités énergétiques : activité et détente, pour nous permettre de (re)trouver l’équilibre du corps et de l’esprit, nous apportant calme et sérénité. Sur un plan plus physique, elle oxygène toutes nos cellules en mobilisant l’ensemble de nos alvéoles pulmonaires, libère la respiration nasale et améliore la communication entre les deux hémisphères du cerveau.

La respiration alternée en pratique


Préparation
Installez-vous en position assise sur un coussin, les jambes croisées en tailleur (ou en lotus pour les pratiquants expérimentés). Vous pouvez aussi vous asseoir sur une chaise. Redressez la colonne vertébrale jusqu’au sommet du crâne et relâchez toutes les tensions musculaires. Pendant quelques instants, portez simplement votre attention sur votre souffle.
Puis déposez la main gauche sur le genou gauche, pouce et index en contact. Placez l’index et le majeur de la main droite entre les deux sourcils, à la base du nez. Le pouce repose sur la narine droite, l’annulaire et l’auriculaire sur la narine gauche.

Pratiquer nadi shodhana
Commencez par inspirer par les deux narines puis expirez en allongeant la respiration. Puis obturez la narine droite en pressant avec le pouce et inspirez par la narine gauche. Bouchez ensuite la narine gauche et expirez par la droite. Inspirez maintenant par la narine droite puis expirez par la gauche en pressant sur la narine droite avec le pouce.
Vous avez terminé un cycle.
Répétez ce cycle pendant 5 à 10 minutes (ou aussi longtemps que vous le souhaitez) en égalisant la longueur de l’inspiration et de l’expiration. Pour cela, vous pouvez mettre en place un compte, par exemple 3, 4 ou 5 temps pour l’inspiration et 3, 4 ou 5 temps pour l’expiration.
À la fin de votre pratique, posez la main droite sur le genou droit, reprenez une respiration douce et naturelle et observez les effets de nadi shodhana. Votre respiration a-t-elle changé ? Est-elle plus ample ? Avec une sensation d’espace intérieur ? Vous sentez-vous plus serein(e) ? Éprouvez-vous une sensation de rééquilibrage énergétique ? Ou tout autre ressenti qui vous est propre.

Pour maximiser les bénéfices de nadi shodhana, vous pouvez mettre en place une pratique quotidienne, ou tout autre rythme qui vous convient. Bonne exploration !

Nathalie Allégatière
Naturopathe et professeur de Yoga

☆Découvrez les 11 clés essentielles que vous enseigne la naturopathie pour préserver votre santé et booster votre vitalité : votre guide est offert ! 

☆☆☆ Vous ne voulez pas perdre de temps et apprendre et appliquer dès aujourd’hui et facilement en 12 étapes les connaissances des naturopahes et préserver l’avenir de votre santé? Le programme l’Instant Naturo est fait pour vous ! 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

De bonnes résolutions en 3 temps naturopathiques

En ce début d’année, impossible d’y couper ! Et si vous vous fixiez les bonnes? Celles pour votre santé. Celle-là même à laquelle vous avez tant « trinqué » pendant les fêtes 😉

Pourquoi nous fixons-nous toujours de bonnes résolutions en début d’année? Le savez-vous? Parce que chaque début est toujours l’occasion de repartir à zéro, de prendre un nouveau départ dans quel que domaine que ce soit, de pendre de nouvelles habitudes pour se sortir des mauvaises. On pourrait le faire chaque lundi mais ces serait peut-être un peu épuisant. Et puis nous avons besoin de temps pour apprivoiser de nouveaux comportements. C’est vrai, nous avons tous des peurs avec lesquelles nous voudrions bien en finir ou des désir inassouvis que nous nous promettons de réaliser enfin cette année. Tout dépend de notre tempérament : plus ou moins optimiste.

Quoiqu’il en soit, on a beau tourner les choses dans tous les sens, quoique l’on souhaite réaliser dans sa vie on a besoin d’énergie. De bonne énergie pour vivre sereinement et intensément ! 

Voici donc 3 bonnes résolutions à prendre pour sa santé en ce début d’année !

Résolution n°1 : finissez-en avec les toxiques

Je le répète souvent : la détox est un mot à la mode. Mais avant d’être un régime ou une cure, elle consiste d’abord et avant tout à éloigner les toxiques de notre quotidien. Allez donc les dénicher partout où ils se trouvent. Dans votre alimentation bien sûr, dans votre environnement ensuite, mais encore dans vos relations, vos émotions, vos mauvaises habitudes avec le stress ou le tabac par exemple… Faites-le tour, identifiez-les, prenez conscience du mal qu’ils vous font et éliminez-les un à un. Nettoyez, nettoyez encore et encore. Tant que de besoin. Soyez sans pitié car soyez-en assuré.e ils vous ruinent la santé !

Résolution n°2 : cultivez votre vitalité

Lorsqu’on parle de naturopathie, on parle évidement de force vitale. Cette force naturelle qui fait que nous sommes en vie. Si les toxiques l’amenuisent et la tuent, il existe les bonnes nourritures dont elle se régale et qui la renforce et l’optimise. 

Le contact avec la nature bien sûr, la force du soleil et de la lumière mais aussi celle des couleurs, les techniques de respiration, l’alimentation crue et de qualité biologique pour faire le plein de vitamines, minéraux et anti-oxydants, un sommeil de qualité, le mouvement évidemment … sans oublier les émotions positives. Calmez votre esprit et cultivez la gratitude attitude, vous n’en serez que plus joyeux et en bien meilleure santé !

Résolution n°3 : ancrez vos nouvelle habitudes

Savez-vous pourquoi les mauvaises habitudes ont la vie dure? C’est parce qu’elles sont justement devenues des habitudes. Un comportement répétitif que notre cerveau a enregistré sur sa bande magnétique. Il va falloir enregistrer un nouveau message. Comment ? Déjà en pratiquant chaque jour vos nouveaux gestes positifs. En les répétant, vous créez aussi sûrement que tranquillement un nouveau chemin neuronal dans votre cerveau qui effacera bientôt les plus anciens. C’est ce qu’on appelle la plasticité neuronale . C’est l’ une des découvertes récentes les plus importantes en neurosciences. Elle montre que le cerveau est un système dynamique, en perpétuelle reconfiguration. Elle s’opère par l’expérience répétée permettant de renforcer des réseaux neuronaux et créer de nouvelles connexions.

Finalement ces trois bonnes résolutions constituent autant d’habitudes de vie inscrites dans toutes démarches naturopathique. Vous savez ces 3 cures dont tous les naturopathes parlent : la détox, la revitalisation et la stabilisation.

Oh mais j’y pense, c’est aussi tout ce que propose votre programme l’Instant Naturo 😉 Apprendre et appliquer es connaissances des naturopathe progressivement et enfin prendre sa santé en main! 

Charlotte Guillot

Naturopathe

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille