fbpx

Voilà l’été, enfin l’été, toujours l’été, encore l’été !

C’est sur ces paroles que se termine la chanson enjouée des Négresses Vertes, et l’on peut désormais la chanter à gorge déployée ! Voici comment écouter les besoins de son organisme pour passer un été serein…

Le solstice nous a inondé de sa belle énergie et marque le passage à l’été qui durera deux mois pleins. La saison tant attendue ne l’est pas seulement pour ses températures (trop) élevées, elle l’est également pour le changement de rythme qui l’accompagne pour beaucoup d’entre nous. Pour petits et grands, c’est le temps d’une pause, souvent la plus longue de l’année. Mais une pause très souvent active, et tant mieux car c’est le moment. Saison très « yang » en MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise), l’été est une période d’extériorisation : on se déplace, on rencontre, on va « vers ». L’élément dominant est le Feu : feu solaire et feu intérieur qui demande à s’exprimer. Conjointement, dans nos modes de vie, le temps de pause estival est aussi synonyme de repos. A nous d’associer harmonieusement ces deux énergies et de profiter tant de l’énergie solaire que des débuts de soirée apaisés, des siestes ombragées, ou encore de la fraîcheur de l’eau de nos rivières ou de nos côtes.

Pour passer un été en forme et en vitalité, il semble opportun d’écouter les besoins de notre organisme et de prévenir certains désagréments.

Lézarder au soleil

Il est tentant de se laisser aller des heures sous les rayons chauds de l’astre de feu. Mais chacun doit en connaître les méfaits potentiels.

Il est bon de préparer sa peau à cet afflux de rayons UV en faisant une cure d’antioxydants dès à présent : acérola, camu camu, grenade, acaï mais aussi jus de fruits et de légumes à volonté. Si vous vous sentez fatigué, la spiruline est un complément de choix.

Les fruits et légumes orangés (carottes, melons, fruits jaunes d’été, poivrons..) riches en provitamine A et vitamine C sont tout recommandés. Pensez aussi à l’huile de carotte : grâce à sa concentration en béta-carotène, elle procure à la peau de l’éclat et favorise le hâle naturel. Effet bonne mine garanti ! Quelques gouttes incorporées dans vos soins quotidiens suffisent.

L’exposition au soleil doit être progressive et raisonnée (2 à 3 heures par jour grand maximum), en commençant par de courts moments (15 mn en alternant dos et torse) et en protégeant votre tête d’un large chapeau.

Evitez les expositions entre 11h et 16h, heures où le soleil est au plus proche du zénith et où les UV sont les plus agressifs pour notre peau. Alternez temps de bronzage et temps de repos à l’ombre ou baignade et ne vous obstinez pas sous prétexte de vouloir être bronzé. Les phénomènes de mode sont moins importants que votre santé, vous en conviendrez. D’autant qu’il est prouvé que plus la peau est brune, moins le soleil y pénètre. Utilisez une crème solaire à indice élevé, de qualité biologique.

Dès que la chaleur est trop forte et que le coup de soleil s’annonce, préservez-vous des rayons.

Pensez que le mouvement et l’activité physique sont de bons moyens de bronzer astucieusement puisqu’on alterne les parties de notre corps exposées tout en faisant varier l’intensité de l’action du soleil sur notre peau.

Mieux vaut éviter le coup de soleil, mais s’il survient, appliquez alternativement de l’huile de millepertuis (attention, elle est photo sensibilisante ; préférez donc son utilisation le soir) et du gel d’Aloé Vera qui hydrate, apaise et régénère la peau.

Faites-vous des compresses d’eau fraîche afin de soulager la brûlure. L’argile verte fait des merveilles en cas de coup de soleil violent, sous forme de cataplasmes en les retirant dès qu’ils deviennent chauds.

Ces conseils sont valables pour les adultes et sont à moduler en fonction de votre phototype. Les peaux sensibles et claires demandent davantage de précaution que les teints mats au bronzage rapide.

La vigilance doit être décuplée pour les enfants dont le tissu cutané est immature et fragile. Evitez toute exposition avant 24 mois (la fonction barrière de la peau n’est pas encore fonctionnelle). Pour les plus grands, les expositions doivent être réduites au minimum, avec une protection maximum : crème à indice 50 ou 60, vêtements adaptés couvrants et chapeau à bords larges. Pensez que les parasols limite seulement l’impact des UV et qu’un temps nuageux ne signifie pas une absence d’UV. Rappelez-vous également que la réflexion solaire est accrue en bord de mer.

Enfin pensez à donner à boire régulièrement aux enfants en été et à hydrater leur peau.

L’application de jets d’eau froide sur les jambes à la fin de la douche stimule tout l’organisme et favorise la circulation sanguine et lymphatique. Les bains de siège ou les bains dérivatifs peuvent aussi être pratiqués pour leurs bénéfices incontestables : tonifiant de l’organisme, drainant, activateur de la digestion, soulagement de certains désagréments (douleurs abdominales, crise hémorroïdaire, etc.) et bien sûr effet fraîcheur !

Découvrez la naturopathie

 

L’hydratation de l’organisme passe surtout par l’alimentation. Certains végétaux gorgés d’eau amènent une quantité importante de liquides : concombre, melon, pastèque, tomates..

Evitez les aliments et les cuissons trop « yang ». Les épices chauds (piments, cardamome, cannelle), les viandes rouges, l’alcool sont à limiter, tout comme les fritures et les barbecues.

La menthe pour ses qualités rafraîchissantes est à consommer sous toutes ses formes.

L’apport d’acides gras essentiels est primordial pour une véritable hydratation et un bon fonctionnement cellulaire, en variant les sources d’apport : huiles de courge, de carthame ou de tournesol pour leurs apports en oméga 6. Huiles de lin, de colza, de cameline pour les omégas 3. L’huile de colza assure un apport des deux. L’huile de bourrache et d’onagre, outre leur richesse en oméga 6, ont une action spécifique sur la peau. Elles peuvent avantageusement être utilisées par voie orale ou voie cutanée.

L’huile d’olive garde toute sa place dans une cuisine saine et favorable à la protection cardio-vasculaire.

Soutenir les fonctions de l’organisme

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), l’été correspond à l’énergie du Cœur. Sans faire de raccourcis incertains tant la MTC implique de subtilités, il est bon de soutenir la fonction cardiaque, stimulé par les saveurs amères : cresson, pissenlit, chicorée, salade frisée, pamplemousse…L’huile d’olive protège les artères, tout comme les huiles riches en omégas 3.

En phytothérapie, l’aubépine (Crataegus Oxyacantha) est une grande régulatrice cardio-vasculaire.

Les problèmes circulatoires seront améliorés avec la vigne rouge (Vitis Vinifera), l’hamamélis (Hammamelis Virginiana) ou encore l’olivier (Olea europea) selon votre terrain spécifique. La forme magistrale appropriée et les posologies sont à déterminer avec votre praticien de santé naturopathe ou avec votre pharmacien

L’été constitue un moment opportun pour s’essayer aux monodiètes de fruits. La pêche, légèrement laxative, est intéressante pour un nettoyage en douceur des intestins. Crue ou cuite à la vapeur douce et écrasée, vous pouvez tenter l’expérience sur une journée ou un repas selon vos besoins, et la renouveler une fois par semaine. Cela permet de mettre le système digestif au repos et de le régénérer.

Alterner temps de pause et mouvement

Si l’été est un temps propice à l’extériorisation, le changement de cadence est aussi un moyen d’accorder plus de place à l’intériorisation et à soi. Offrez-vous des temps de repos, flânez dans un hamac, jardinez, lisez, contemplez et méditez ! Le frénétisme propre au reste de l’année se calme en été, que ce soit en ville ou sur les lieux de vacances. Eteignez vos téléphones portables et débranchez vos ordinateurs, pour votre plus grand bien.

Profitez de ce rythme différent pour vous équilibrer et vous ressourcer. Mais ne négligez pas l’énergie spécifique de la saison qui implique mouvement et rencontres. Marche, randonnées, natation, canyoning, équitation… les multiples activités possibles permettent de se reconnecter avec la nature et les éléments.

Delphine Lentz,
naturopathe
https://www.facebook.com/delphinenaturopathe/

Sources :

CARTON P., La cure de soleil et d’exercice chez les enfants, 3ème édition, 1935
http://www.nantes-shiatsu.fr/blog/shiatsu_et_medecine_traditionnelle_chinoise/conseils-pour-lete-acme-du-yang/
http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/670.pdf
http://www.ligue-cancer.net/article/342_soleil-et-cancer
http://www.caducee.net/dossierspecialises/santepratique/dangers-soleil.asp

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

Eliminer la cellulite : les soins naturels

Parce qu’à quelques semaines d’enfiler son maillot, on aimerait volontiers la faire disparaitre en deux temps trois mouvements et en deux coups de cuillères à peau….

 Y-a-t-il vraiment besoin de la définir ? La cellulite, ce dépôt sous-cutané, donnant à la peau un aspect capitonné et piqueté aussi nommé peau d’orange, est un vrai fléau auquel beaucoup d’entre nous sont confrontées. J’écris au féminin car la cellulite concerne particulièrement la gente féminine qui peut y être sujette dès la puberté. Elle peut ensuite s’accentuer au moment de changements hormonaux comme la grossesse ou la ménopause. Et à quelques semaines d’enfiler son maillot de bain, on aimerait volontiers la faire disparaitre en deux temps trois mouvement ou, sans faire de mauvais jeux de mots, en deux coups de cuillères à peau.

Cellulite : de quoi parle-t-on ?

Il existe plusieurs types de cellulites. La cellulite dite aqueuse qu’on nomme aussi couramment par rétention d’eau. La cellulite adipeuse, la plus fréquente. Et la cellulite fibreuse qui est douloureuse au toucher.

Alors je ne vais pas me démentir : quelle est d’abord et avant tout votre première médecine ? L’alimentation !  Et oui, la pédagogie c’est avant tout de la répétition. Et en tant que naturopathe, je suis d’abord et avant tout une éducatrice de santé. L’alimentation donc… Gardez bien à l’esprit que les fruits et les légumes doivent être la base de votre alimentation. Eliminez l’alimentation industrielle et transformée, le sucre et les sodas, et les excès de graisses saturées ! Pour celles qui sont sujettes à la rétention d’eau : évincez les charcuteries de votre assiette, et faites attention aux excès de laitages. Réduisez votre consommation de sel, et augmentez vos apports en potassium grâce aux aliments qui en sont pourvus : légumes verts à feuilles, bananes, amandes, noix, noisettes, pignons, abricots secs, dattes, figues, raisins, pruneaux… ils sont vos amis!

Et buvez ! 1,5 L à 2L par jour suivant votre tempérament. Sans apports suffisant en eau, pas d’élimination suffisante des toxines. La vie est énergie et l’énergie doit circuler. Ne l’oubliez pas.

Le deuxième pilier : le mouvement. Si vous voulez que votre cellulite s’élimine, il va falloir vous mettre en mouvement. Objectif : raffermir le corps. Faire du sport doit faire partie de votre hygiène de vie. La natation comme tous les sports d’eau est très efficace pour lutter contre la cellulite grâce à son effet massant. L’hydrologie fait d’ailleurs partie des 10 techniques naturopathiques ! Mais la naturo que je suis ne conseillera pas à tout le monde de pratiquer des sports d’eau. Car en naturopathie nous vous conseillons des approches sportives en fonction de votre tempérament hippocratique. Pour connaître le vôtre et donc affiner votre hygiène de vie en fonction, vous avez plusieurs solutions : vous rendre chez votre naturopathe et le lui demander. Il vous expliquera tout ! Ou bien vous inscrire au programme l’Instant naturo : vous y découvrirez les tests et vous pourrez adapter TOUS les conseils naturopathiques que je vous y livre (alimentation, mouvement, techniques d’hygiène vitale, phyto et aroma…) en fonction grâce à d’astucieux codes couleurs.

VOTRE GUIDE SUR LA NATUROPATHIE OFFERT

Pensez aux massages : les techniques manuelles vous seront aussi utilement conseillées dans ce cas par votre naturopathe préféré.

La petite hygiène matinale 

Le plus facile et très conseillé à mettre en place chaque matin avant votre douche : le brossage à sec de la peau. A l’aide d’une brosse en poils naturels, brossez vous la peau à sec des pieds aux genoux, des genoux aux hanches, du ventre à la poitrine, des mains aux épaules…. Toujours dans le sens de la remontée et en pratiquant de légers petits cercles. Ce brossage permettra non seulement à la lymphe de mieux circuler mais aux peaux mortes de mieux s’éliminer, ce qui sera très utile pour les soins à faire pénétrer et que je vous propose juste après. Avant cela, pensez à finir votre douche du matin par un douche froide en veillant à la pratiquer elle aussi des pieds jusqu’à la tête. Entre autres bénéfices, la douche d’eau froide va permettre de  stimuler la circulation sanguine  et à lutter contre la cellulite, en empêchant le stockage des graisses sous la peau. Après cela et le séchage, appliquez ce petit soin aux huiles essentielles que vous aurez au préalable préparé.

Dans un flacon (vide et stérilisé) de 100ml, verser :
45 gouttes  d’huile essentielle de cyprès
30 gouttes d’huile essentielle de cèdre de l’atlas
30 gouttes d’huile essentielle de niaouli
15 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat ou bourbon
15 gouttes d’huile essentielle de lemongrass
15 gouttes d’huile essentielle de romarin a cinéole

Puis finissez de remplir le flacon avec de l’huile végétale de noisette et de jojoba à parts égales.

Attention : ce soin ne doit pas être pratiqué si vous êtes enceinte ou allaitante.

Ensuite pratiquez le fameux palper-rouler grâce à des ventouses adaptées vendues en pharmacie ou même en grande surface. Le truc c’est qu’il faut y mettre pas mal d’huile de coude au moins 10 minutes par jour. 😉

Mais quand on désire vraiment quelques chose… 😉

 

Charlotte Guillot
Naturopathe

 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

L’inhalation, comment s’y prendre ?

L’inhalation est un soin traditionnel de moins en moins usité! Il est pourtant d’une efficacité remarquable. Mais comment bien le pratiquer?

L’inhalation humide consiste à respirer des vapeurs d’eau chargées des principes actifs de plantes afin de les mettre en contact avec notre sphère broncho-pulmonaire. Elle se prépare avec des huiles essentielles ou avec des plantes entières, fraîches ou séchées. L’inhalation a un effet anti-inflammatoire, décongestionnant, apaisant, mucolytique.

Matériel nécessaire pour préparer son inhalation :

  • une serviette éponge suffisamment grande
  • un bol
  • vos plantes ou vos huiles essentielles
  • éventuellement un bandeau pour couvrir les yeux

L’inhalation avec des huiles essentielles 

 

  • déposer 3 à 10 gouttes d’huile essentielle dans un bol et verser une eau juste frémissante (et non bouillante, ce qui altérerait les caractères biochimiques des huiles essentielles !)

La posologie précise doit être déterminée grâce aux conseils d’un professionnel de santé.

  • attendez 2 mn avant de démarrer votre inhalation, pour éviter tout risque de brûlure
  • fermez les yeux ou couvrez les à l’aide de votre bandeau
  • recouvrez bien votre tête avec la serviette de manière à respirer la vapeur en vous isolant
  • pratiquez votre inhalation pendant 5 minutes environ, et renouvelez l’opération jusqu’à 4 fois par jour

Quelles huiles essentielles peut-on utiliser ?

Le choix des huiles essentielles doit faire l’objet de la plus grande vigilance. Les huiles essentielles sont un concentré de molécules actives très puissantes !

Les huiles essentielles à phénols, parfois utilisées en synergie avec d’autres essences à faible dose sont à éviter : cannelle, girofle, thym thymol, sarriette, origan. Elles sont irritantes des muqueuses.

Les huiles essentielles à cétones telles que le thuya, les menthes, le ciste, le romarin verbénone sont à éviter également, ou à manier avec beaucoup de prudence en inhalation. Neurotoxiques à haute dose, elles peuvent provoquer des gênes (nausées, vertiges…) Pourtant, la voie pulmonaire est celle qui réduit le plus la toxicité des cétones…mais prudence fait loi.

Les huiles essentielles de thym, de pin, de lavande, d’eucalyptus, de ravensare, de romarin sont parmi les plus utilisées car on associe souvent inhalation à rhume ou nez bouché et que leur odeur est appréciée, mais de nombreuses autres huiles peuvent être utilisées pour obtenir bien d‘autres effets. Votre naturopathe prendra soin d’analyser celles qui vous seront les plus bénéfiques.

Il existe des synergies à visée spécifique dans le commerce.

VOTRE GUIDE SUR LA NATUROPATHIE OFFERT

L’inhalation aux plantes entières 

Thym, eucalyptus, pin, tilleul, serpolet, camomille…autant de plantes que l’on peut utiliser pour faire son inhalation.

Le principe est simple : on procède comme pour une infusion (quelques feuilles, branches ou sommités suffisent pour un bol d’eau), sauf qu’au lieu d’y verser une cuillérée de miel et déguster, on plonge sa tête sous la serviette tel que décrit pour l’inhalation aux huiles essentielles.

Plus facile d’accès que cette dernière, l’inhalation aux plantes entières peut vous permettre de vous familiariser avec la technique avant d’utiliser des huiles essentielles.

Précautions d’emploi particulières 

– les voies respiratoires doivent être dégagées au maximum (pensez au jala neti ou au spray à l’eau de mer par exemple)

– l’inhalation doit être de courte durée, pour éviter tout risque d’irritation des muqueuses nasales, des sinus ou des bronches.

– les personnes ayant une sensibilité pulmonaire (tendance à l’asthme notamment) doivent faire attention car la diffusion des huiles essentielles se faisant au niveau des alvéoles pulmonaires.

– prudence chez les enfants – demandez l’avis d’un professionnel de santé.

– évitez de sortir tout de suite après une inhalation, car la dilatation provoquée par la chaleur rend les muqueuses plus sensibles au froid et aux microbes.

– attention aux susceptibilités et contre-indications personnelles.

Delphine Lentz,
naturopathe

Sources :

FAUCON M., Traité d’aromathérapie scientifique et médicale, Ed. Sang de la Terre et Médial, 2012

http://www.naturellehabitude.fr/index.php/sante/sante/methodes-pratiques/68-comment-faire-une-inhalation-efficace

http://www.aroma-zone.com/aroma/dossier_utilisationhuilesessentielles.asp

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

Cheveux cassants et fragilisés : les conseils de la naturopathie

Vos cheveux sont ternes? Cassants? Fragiles? Voici ce que la naturopathie vous conseille. Parce que la santé de l’intérieur se voit à l’extérieur 😉

Notre chevelure en dit long sur nous, sur notre personnalité, sur l’image que l’on veut donner de soi, sur notre psychologie… mais elle donne aussi des informations sur notre état de santé ou encore de stress. La symbolique des cheveux est très forte dans la plupart des cultures, qu’ils soient synonymes de force, de reconnaissance, de résistance ou de féminité. Dans notre société occidentale où les cheveux sont dévoilés, nous accordons une place importante à les coiffer, les colorer, les couper, les structurer, les nourrir à l’aide de masques ou de produits de toutes sortes. S’il est important d’en prendre soin « de l’extérieur », la naturopathie privilégiera une approche sur la cause des symptômes exprimés (chute, fragilité, aspect terne…)

On compte environ 100 à 150 000 cheveux sur notre tête et chaque tige (partie visible du cheveu) est composée d’eau, de lipides, d’oligo-éléments (notamment zinc, iode, calcium, manganèse), de pigments et surtout de protéines, les kératines (matières fibreuses qui donnent au cheveu sa résistance comportant une quantité importante de soufre).

S’il est normal de perdre des cheveux tous les jours (entre 60 et 80 en moyenne), certaines périodes sont marquées par une chute trop abondante et il est bon de s’interroger.

Le stress, un changement extérieur (climat), une infection, un changement hormonal ou un moment de fatigue peuvent en être la cause. L’équilibre acido-basique si cher au naturopathe est souvent perturbé lors de ces phases, signant une déminéralisation de l’organisme.

L’hygiène de vie arrive en tête des conseils naturopathiques pour rétablir la bonne santé des cheveux : alimentation variée et riche en nutriments, hydratation profonde, activité physique, oxygénation, repos, gestion du stress…

Pour appuyer ce retour à l’équilibre par l’hygiène de vie, certains aliments et alicaments ont une utilité toute particulière .

. La levure de bière apporte des vitamines du groupe B qui jouent un rôle dans le métabolisme des nutriments et la synthèse protéique.

Elle apporte également du zinc que l’on trouve aussi dans les fruits de mer et crustacés, les céréales complètes…Il est impliqué dans la formation de la kératine et du collagène.

. Le fer est lui aussi indispensable à la bonne santé des cheveux puisqu’il entre dans la composition des globules rouges chargées de transporter l’oxygène et les nutriments aux cellules. Pensez à le lier à la vitamine C pour permettre sa bonne absorption !

VOTRE GUIDE SUR LA NATUROPATHIE OFFERT

La cystéine et la méthionine sont des acides aminés soufrés qui assurent la résistance des phanères. On les trouve dans le poisson, la viande, les noix du Brésil…

Notez que la spiruline (en la couplant à la vitamine C) est un aliment de choix pour répondre en grande partie à ces besoins !!!

. La silice agit sur l’acidose et assure une meilleure fixation des minéraux. Ainsi, la prêle ou l’ortie peuvent être ajoutées à votre ration quotidienne.

. Enfin, les apports en acides gras essentiels doivent être suffisants et quotidiens.

Bien sûr, certains rituels de beauté extérieurs renforceront l’action de ces mesures alimentaires : l’huile de ricin est un excellent régénérant et fortifiant capillaire, l’huile de coco, grâce à l’acide laurique, nourrit les cheveux et les rend plus brillants et plus vigoureux. Un masque de beauté au rhassoul, la bien nommée terre qui lave, les purifiera et leur rendra leur douceur et leur volume.

Delphine Lentz,
naturopathe

Sources

http://thehistoryofthehairsworld.com/quest_ce_que_le_cheveu.html

http://www.biolineaires.com/articles/complements-alimentaires/522-des-phaneres-solides-et-une-peau-resplendissante.html#.VRvK-rq1oa8

http://www.santenatureinnovation.com/peau-cheveux-ongles-regenerez-les-de-linterieur/

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

Détox intestinale à l’argile : 4 choses à savoir

L’argile est connue depuis des millénaires pour ses propriétés exceptionnelles. Reminéralisante, anti-inflammatoire, cicatrisante, antiseptique, elle possède un pouvoir adsorbant extraordinaire. Ainsi, lorsqu’on l‘avale sous forme de lait ou d’eau argileuse, elle attire à elle un grand nombre de déchets qu’elle va ensuite conduire jusqu’à l’élimination intestinale. Pour un grand nettoyage digestif et un soulagement hépatique efficace, faites au moins deux cures de 3 semaines par an. Découvrez tout sur cette détox facile mais qui connait quelques contre indications.

Véritable trésor de la nature, connue depuis l’Antiquité, l’argile est une terre aux vertus extraordinaires. Si l’Homme a pu l’oublier pendant des centaines d’années, les animaux eux ne se sont jamais privés de ses bienfaits. Ils ont toujours soigné leurs blessures grâce aux bains de boues argileuses. C’est que la vie originelle aurait été sculptée dans l’argile. Une hypothèse qu’une série d’expériences scientifiques semblent aujourd’hui confirmer (1).

Extraite des carrières et séchée au soleil, l’argile peut être verte, blanche, rouge, rose, jaune… Cela dépend des régions du globe. Elles ont chacune leurs spécificités mais d’une manière générale on utilise couramment l’argile verte et blanche. Ce sont les plus commercialisées car elles répondent à beaucoup de nos besoins. On les trouve en magasins de diététique ou en magasin d’alimentation biologique sous forme concassée, de poudre ou de pâte.

La façon dont cette terre miraculeuse agit reste encore une énigme pour la science mais les résultats sont bien là! Et le plus étonnant est sans conteste que l’argile va là où le mal agit. L’Homme parviendra très certainement à expliquer ce mystère de la nature un jour…. En attendant, voici 4 choses à savoir pour l’utiliser pour des cures à la fois reminéralisantes et de nettoyage intestinale.

1- De l’argile verte ou blanche ?

Suivant votre sensibilité intestinale, utilisez de l’argile verte ou blanche sachant que cette dernière est plus douce. Achetez-là en poudre ou concassée.

2-  Combien de fois par an et pendant combien de temps?

Les cures doivent toujours rester des cures! le mieux est de les réaliser lors des changements de saison et plus particulièrement au printemps et à l’automne. Donc deux à quatre fois par an pour une action reminéralisante et détoxiquante à la fois. La prise se fait le matin à jeun, éloignée d’au moins une heure des repas et pendant 21 jours.

3-  Lait argileux ou eau argileuse?

Le soir, versez une une cuillère à café d’argile ou un caillou dans un verre d’une eau pure. Remuez toujours avec une cuillère en bois ou en plastique mais n’utilisez jamais de métal. Laissez reposer toute la nuit. Au lever le matin, consommez l’eau argileuse sans remuer au préalable les premiers jours de la cure puis remuez chaque jour de plus en plus et progressivement pour boire au fur et à mesure un peu plus d’argile jusqu’à la fin de la cure.

NATUROPATHIE : VOTRE GUIDE OFFERT

Attention, il est préférable de verser le contenu de l’argile restante dans votre verre dans votre jardin ou au compost si vous en avez un, ou dans votre poubelle si vous habitez en appartement. L’argile est une terre très collante. La rejeter dans les conduites d’évacuation de votre lavabo ou de votre évier pourrait, à la longue, provoquer des bouchons.

4 – Quelles sont les contre-indications à la cure d’argile?

En cas, d’hypertension artérielle, de constipation chronique ou en cas de traitement médicamenteux quel qu’il soit, il ne vous faut pas réaliser cette cure.

Charlotte GUILLOT
Naturopathe

(1) « L’argile, berceau de la vie », Hervé Morin, Le Monde Sciences, 11/11/2013 – http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/11/11/l-argile-berceau-de-la-vie_3511856_1650684.html

L’argile de la vie, Jean-Marc Biais, L’Express, 30/10/2003  http://www.lexpress.fr/informations/l-argile-de-la-vie_653509.html

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

L’herpès du point de vue naturopathique

Virus très contagieux, l’herpès labial aussi appelé bouton de fièvre n’est pas une fatalité. En veillant à maintenir un bon fonctionnement de son sytème immunitaire, la naturopathie vous apporte de bien précieuses  ressources.

Les chiffres sont étonnants : 9 millions de français développeraient un herpès labial chaque année!  Selon les pays, de 50 à 90 % de la population serait infectée par ce virus ! A l’âge de 4 ans, 75 % des enfants auraient déjà été en contact avec ce virus très contagieux, au détour d’un baiser donné par un adulte infecté.

L’herpès labial, communément appelé bouton de fièvre, ou encore « feu sauvage », est une affection bégnine pour la majorité des personnes, mais dont on se passerait volontiers.

Incommodant, l’herpès labial est inesthétique et douloureux. Il se manifeste par poussées et est souvent localisé sur ou autour des lèvres. Il peut aussi apparaître ou s’étendre sur le nez, voire à l’intérieur des fosses nasales, sur une joue ou sur le menton. Parfois il peut se localiser à proximité de l’œil.

Le virus en cause se nomme VHS-1 (virus de l’herpès simplex de type 1). Le VHS-2 (virus de l’herpès simplex de type 2) est quant à lui le plus souvent associé à l’herpès génital.

Une fois infecté par le VHS-1, on en est porteur et le virus reste présent dans le corps à vie, sans forcément s’exprimer. Tapis dans les ganglions nerveux situés à la base du crâne, il se révèle à l’occasion d’un affaiblissement du système immunitaire.

Le bouton d’herpès prend la forme de vésicules agglomérées sur une même zone, remplies d’un liquide clair. Les premiers symptômes sont une sensation de picotement désagréables qui annonce l’éruption. Une fièvre peut être constatée. Après plusieurs jours, ces vésicules commencent à se rompre puis à sécher pour laisser place à des croûtes qui finiront par tomber au bout d’une bonne semaine.

La période la plus contagieuse survient lorsque les vésicules commencent à éclater (les virus étant contenus dans le liquide). La transmission se fait soit par contact direct, soit via des objets usuels qui ont été contaminés (serviettes de table, verres, etc.)

Le virus se réactive à de maintes occasions : une fatigue importante, une infection générale avec fièvre, un choc, l’arrivée des règles, une exposition trop intense au soleil, ou encore l’utilisation de certains médicaments (corticoïdes, immunosuppresseurs..)

Comme tout désordre se manifestant à travers un symptôme, le principal enjeu est celui du bon fonctionnement du système immunitaire et en cela, la naturopathie apporte des réponses.

Quelles solutions existent  ?

Dès les premiers picotements, la prise de chlorure de magnésium peut être conseillée afin de favoriser le processus de guérison, et parfois même enrayer le développement du bouton. Deux ou trois doses d’une préparation (un sachet de 20 g mélangé à 1L d’eau) rapprochées à trois heures d’intervalle, puis toutes les six heures, comme pour toute maladie aiguë.

L’extrait de pépin de pamplemousse, stimulant immunitaire et anti-infectieux naturel, est un complément de choix en cas d’herpès. Il peut s’utiliser par voie interne ou localement. Le dosage est à établir avec votre pharmacien selon la concentration de l’extrait choisie.

En toute logique, du repos s’impose puisque l’éruption du bouton, rappelons-le, est consécutive à un affaiblissement immunitaire. Certains gestes ou remèdes de grand-mères sont préconisés :


1/ Appliquer un glaçon sur la zone concernée en laissant poser plusieurs minutes par jour. Non seulement cela agit comme un antidouleur, mais cela permet de diminuer l’étendue de l’herpès labial
2/ Le jus de citron, directement sur le bouton de fièvre à l’aide d’un coton
3 /Frotter une gousse d’ail coupée en deux délicatement sur la lésion
4/Recouvrir l’herpès d’une goutte de miel, en laissant poser une quinzaine de minutes
5/ L’eau de mélisse aurait un effet bénéfique sur le bouton

Bien évidemment, il faut absolument éviter de toucher les vésicules et l’hygiène de la personne infectée doit être parfaite.

Pour limiter l’étendue des lésions, et favoriser leur disparition, voici quelques conseils testés et approuvés :

1/ localement, alternez l’application d’extrait de pépin de pamplemousse dilué et d’huiles essentielles: tea-tree, niaouli ou encore ravintsara pourront être appliquées, pures ou diluées à un mélange. Le tout est de renouveler les applications un minimum de 5 fois par jour (correspondant à la vitesse de renouvellement du virus).
2/ stimuler votre immunité est le deuxième acte vers la guérison. Une cure d’échinacée ou d’éleuthérocoque seront particulièrement intéressantes. De même, un apport de vitamine C naturelle aidera l’organisme à retrouver son équilibre
3/ un protocole défini par votre médecin homéopathe agira sur les poussées et pourra permettre d’éviter les récidive
4/ enfin, pour encourager l’assèchement, l’application de cataplasmes d’argile aura des effets rapides.

Agir en amont

En amont, et c’est bien là l’essentiel, il s’agit de maintenir le bon fonctionnement de son système immunitaire, par tous les moyens mis à notre disposition : alimentation et rythme de vie corrects, flore intestinale bénéfique, gestion émotionnelle, respect des besoins de notre organisme, complémentation phytothérapeutique ou alimentaire quand le besoin s’en fait sentir.

Les conseils doivent être adaptés à chacun, en fonction du terrain spécifique.

Chez les individus sujets à l’apparition de boutons d’herpès, on peut en prévention faire des cures d’antiviraux naturels (échinacée, astragale) lors de périodes où la fatigue se fait sentir, et se supplémenter annuellement en lysine.
En effet, la lysine (acide aminé) joue un rôle dans la réactivation du virus : consommez donc du poisson, de la levure alimentaire, des légumineuses, des fruits et des légumes, du jus de pomme, de canneberge, du soja.

A l’inverse, l’arginine (contenue dans le chocolat, les oléagineux, les graines de tournesol et de sésame) est un acide aminé favorable à la prolifération du virus VHS-1.

L’herpès n’est donc pas une fatalité, même s’il est souvent vécu comme tel. Il est bien le signe d’un « trop-plein » de fatigue, d’activité, de surcharge organique.

Apprenez donc à connaître vos signes précurseurs !

Delphine Lentz
Naturopathe

Ces conseils sont donnés à titre informatif. Ils ne dispensent en aucun cas d’une consultation médicale. 

 

Sources
FAUCON M., Traité d’aromathérapie scientifique ou médicale, Ed ; Sang de la Terre et Médial, 2012
SHARAMAON S. et BAGINSKI B., Le manuel de l’extrait de pépins de pamplemousse, Ed. Médicis, 2001
http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=herpes_labial_pm
http://www.ameli-sante.fr/herpes-labial-ou-bouton-de-fievre/comment-reconnaitre-un-herpes-labial.html
http://www.infonaturel.ca/menus/MonNaturopathe/naturopathe_article.aspx?id=tag:blogger.com,1999:blog-4216041565254489184.post-1515061934022516350

_____________________________________________________________

☆Découvrez les 11 clés essentielles que vous enseigne la naturopathie pour préserver votre santé et booster votre vitalité : votre guide est offert ! 

☆☆☆ Vous ne voulez pas perdre de temps et apprendre et appliquer dès aujourd’hui et facilement en 12 étapes les connaissances des naturopahes et préserver l’avenir de votre santé? Le programme l’Instant Naturo est fait pour vous !

 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille