fbpx

Choisir l’hypnose pour arrêter de fumer

par | Jan 2, 2019 | Happy cures

Lorsqu’on décide d’arrêter de fumer, on commence la plupart du temps une longue et difficile bataille contre nous-même. Nous faisons appel à notre volonté pour résister à cette tentation qui nous poursuit du matin jusqu’au soir et qui vient bousculer tous nos réflexes et toutes nos habitudes.  Convenons-en : il est très difficile de s’arrêter de fumer, et surtout de s’y tenir… C’est là que l’hypnose peut énormément nous aider !

Le tabac est une une substance hautement addictive, bien plus addictive que l’alcool, que la cocaïne et même que l’héroïne. Voilà pourquoi en dépit de tous ses méfaits sur la santé, on a tant de mal à s’en défaire, ce qui est d’autant plus angoissant et culpabilisant pour certaines personnes.

Derrière la cigarette se cachent en fait plusieurs dépendances, liées entre elles : une dépendance physique, une dépendance psychologique très puissante et une dépendance comportementale. Et finalement, ce n’est pas de la dépendance physique qu’il est le plus compliqué de se séparer. La nicotine est la substance active de la dépendance physique. Il suffirait donc de se sevrer progressivement avec des substituts nicotiniques (patch, chewing gum…) pour se défaire de cette drogue. Or, il faut bien avouer qu’avec cette unique méthode, les résultats ne sont pas vraiment au rendez-vous. Quand à la dépendance comportementale, liée au fait par exemple d’avoir l’habitude de fumer une cigarette en prenant un café, en téléphonant à une amie…, elle peut tout aussi bien se gérer en mettant en place de nouveaux rituels. Et ça, ça s’apprend aussi. Non, la dépendance dont il est certainement le plus difficile de se défaire est la dépendance psychologique.

Le fumeur associe le tabagisme au plaisir, à l’ennui, au stress, à la colère ou à la peine.… Peu importe le moment au cours duquel il décide de fumer, il compte sur la cigarette pour se sentir mieux! Donc le tabac modifie le fonctionnement de notre cerveau – ça c’est la dépendance physique dont on peut revenir – mais il le programme aussi en associant la consommation de tabac à des moments où on se sent bien. C’est un processus ancré et inconscient.

C’est là qu’intervient l’hypnose. Grâce à cette méthode, qui a fait son entrée dans les blocs opératoires pour remplacer les anesthésies (1), l’inconscient (ce qui fait que le fumeur associe la cigarette à des moments agréables) va travailler main dans la main avec le conscient (qui a la volonté d’arrêter de fumer).

C’est la raison pour laquelle, lorsqu’on arrête de fumer avec cette méthode, on ne lutte plus contre soi-même et contre toute les tentations à chaque instant de la journée. Si on en éprouve encore parfois l’envie due à la dépendance physique, on n’en a plus le désir.  Il ne nous reste plus qu’à nous concentrer sur l’élimination de la dépendance physique et comportementale.

Qu’est-ce que l’hypnose?

Être en état d’hypnose, c’est entrer dans un état modifié de conscience. Induite par un thérapeute, l’hypnose se déroule en trois phases : l’induction, qui permet de déclencher le processus, la phase thérapeutique, pendant laquelle le soignant énonce des suggestions de changement et de guérison au patient et, enfin, la sortie de transe.

En 2007, une étude (2) a évalué l’apport de l’hypnose dans l’aide au sevrage tabagique. Sur un échantillon de 67 patients fumeurs, quatre groupes ont été constitués: un sous hypnose pure, un autre combinant l’hypnose et le patch, un groupe placebo, et un dernier n’utilisant que les patchs de nicotine. Six mois après la fin du traitement, 50% des personnes traitées sous hypnose étaient abstinentes, même résultat pour le groupe patch et hypnose, 25% pour le groupe placebo et 16% pour le groupe patch.

Vous êtes sceptique? Qu’est ce que cela vous coûte d’essayer? Simplement le prix de la consultation et peut-être vous rendre compte que vous faites partie des personnes pour qui cette méthode fonctionne. Un conseil: choisissez un hypnothérapeute de confiance et spécialisé dans l’arrêt du tabac. Et si ça marche, accrochez-vous et ne retouchez plus jamais à une cigarette parce qu’une fois sevré, on a tendance à se sentir super puissant. Et c’est là que hop, on rechute….

Mais n’en déplaise au titre de cet article, il faut bien garder à l’esprit que chaque fumeur, comme chaque personne, est unique. A chacun correspond donc sa méthode pour arrêter de fumer, et il y en a beaucoup. Le tout est d’y arriver !

1-https://www.abcd-chirurgie.fr/accueil-/l-hypnose-au-bloc-operatoire.html

2- Etude menée par le Dr Faysal M. Hasan du North Shore Medical Center de Chicagopubliée dans le journal American College of Chest Physicians, 22 octobre 2007.

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Share This