fbpx

Effet miroir, outil de développement personnel ?

par | Juil 10, 2019 | Bien dans ses baskets

Vous êtes fréquemment en train de vous comparez aux autres ? De juger l’autre soit en négatif soit en positif ? Et vous avez conscience de le faire ? Cet effet miroir est en fait un processus qui parle de Soi, mais lequel ? Comment pourrait-il être source de croissance ?

Dans mon cabinet lors de consultations ou au sein des entreprises dans lesquelles j’interviens, je suis souvent témoin d’échanges au cours desquels la personne parle d’un autre : un personnage de film, un proche, un(e) collègue de travail en termes élogieux ou désapprobateurs. «  Ah quel humour, j’envie sa capacité d’improvisation ! » ; « Ah c’est insupportable quand mon collègue décharge toute sa colère sur moi alors que je lui ai simplement demander d’arrêter de me harceler au téléphone ! » ; un autre de décrire « il me laisse faire tout le travail, je me retrouve à ne plus pouvoir faire le boulot pour lequel je suis sensé être payé(e), je suis dans une m…e noire et c’est toujours pour ma pomme ! » ; « Dans mon couple c’est mon mari qui est fort pour nous deux, heureusement que je m’appuie sur lui, sans lui je ne suis rien»….

Ces quelques bribes de conversations mettent en avant les comparaisons entre soi-même et l’autre, des allers et retours entre ce que je vis à l’intérieur et ce que je montre à l’extérieur. Erasme dans l’Eloge de la folie avance l’idée suivante : « Dites-moi, je vous prie, peut-on aimer quelqu’un, quand on se hait soi-même ? Peut-on vivre en bonne intelligence avec les autres, quand on n’est pas d’accord avec son propre cœur ? »

L’effet miroir parle de Soi, mais de quoi exactement ?

  • Dans nos interactions sociales, amicales, affectives, professionnelles, nous sommes exposés à ce que l’on appelle « l’effet miroir » ; c’est à dire aux projections psychologiques. Au sens psychanalytique du terme, les projections psychologiques sont les opérations par lesquelles le sujet expulse de soi et localise dans l’autre, des qualités, des sentiments, des désirs qu’il méconnaît ou refuse en lui. Lorsque nous réagissons aux autres qu’ils soient médisants ou suscitent notre jalousie, nous nous connectons à ces projections qui nous échappent. Au sens plus large, nous projetons sur les autres nos émotions, nos fausses croyances et nos complexes inconscients. Par le mécanisme des projections psychologiques, nous percevons chez l’autre des aspects de nous-mêmes que nous refoulons par peur de nous confronter à cette partie sombre de notre psyché.
  • Cette partie sombre de notre personnalité parle de nos failles narcissiques : des moments de désamours avec nous-même. Être en contact avec nos failles narcissiques, c’est reconnaître que l’enfant que nous avons été a souffert de manques de reconnaissance et d’approbation, d’être regardé avec admiration et amour par nos parents ou un membre qui a compté pour nous. L’adulte que nous sommes aujourd’hui continue de souffrir de ces manques et tente de les satisfaire tant bien que mal.

Comment l’effet miroir est-il source de croissance personnelle ?

Le narcissisme est un concept dynamique. Nous alternons entre un hypo narcissisme (je me mets en retrait, victime) et un hyper narcissisme (je suis Moi, Moi, mieux que les autres). Chacun d’entre nous vit des moments narcissiques.

Parvenir à un narcissisme bien dimensionné signifie s’aimer soi-même avant de pouvoir aimer les autres. Une première étape de croissance est d’avoir le courage de reconnaître nos moments narcissiques. Une deuxième étape est de pouvoir enfin nous rencontrer, nous respecter entièrement et nous aimer. Pour se guérir de l’intérieur, et non pas du regard de l’autre.

NATUROPATHIE : VOTRE GUIDE OFFERT

Trois types d’approches nous y aident :

1-Le développement personnel : j’apprécie « la matrice de la fenêtre de Johari » mise au point par Josph Luft et Harrington Ingham en 1955. Elle s’inspire de la programmation neurolinguistique. L’objectif de cet outil est de vivre de plus en plus souvent dans l’ouverture de Soi, en nous permettant d’éclairer notre zone aveugle. Cette zone représente l’image qu’ont les autres de nous, mais que nous ne connaissons pas de nous. Cette partie est essentiellement due à des actions inconscientes de notre part : communication non-verbale, lapsus, tics de langage… Ce processus de meilleure connaissance de soi et d’ouverture passe par une demande de feed-back régulière aux autres. En savoir plus sur cette méthode ici.

2-La pratique engagée dans la méditation notamment avec Fabrice Midal, philosophe et fondateur de l’école occidentale de méditation. Plus de renseignements sur :  www.fabricemidal.com. Il est notamment l’auteur de  «Sauvez votre peau, devenez narcissique»

3-Le travail thérapeutique. Par sa qualité d’accueil, d’écoute et de présence le thérapeute protège et valorise le narcissique de son patient pour lui permettre petit à petit de pouvoir repérer, reconnaitre ses failles et apprendre à s’aimer à sa juste valeur.

Et vous, quand commencez-vous à vous aimez pour ce que vous êtes ?

Isabelle VENTURINI était psychologue en psychothérapie intégrative, coach professionnelle, formatrice de sessions de développement personnel « Prendre sa place, développer son influence et son aisance relationnelle » 

 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

Share This
%d blogueurs aiment cette page :