fbpx

La pensée positive, entre niaiserie et véritable outil

par | Nov 13, 2019 | Bien dans ses baskets

Enfin, quelques voix s’élèvent contre « l’injonction au bonheur ». Un article*, ici ou là, ose contrer la bien-pensance commune au monde du développement personnel, une autre nébuleuse qui mérite éclaircissement.

Parmi ces notions souvent vaseuses employées à tour de bras, trône la pensée positive. Largement reprise par tous les acteurs du bien-être, elle obtient ses lettres de noblesse auprès de certains psychologues*, même s’il est important de ne pas aggraver la confusion qui s’est installée entre pensée positive et psychologie positive.

La pensée positive, considérée comme l’adoption d’un état d’esprit ouvert, optimiste et confiant, est bénéfique. Alors, me direz-vous, où est le problème ?

Il est précisément dans ce qui est retenu et galvaudé, vulgarisé et simplifié à outrance, donc forcément réducteur et dangereux.

Penser positif, ce n’est pas ne pas penser. Ce n’est en rien un détournement du réel et une affabulation naïve. Ce n’est pas non plus afficher un esprit positif factice qui ne consisterait qu’à voir le bon côté des choses, et occulter ce qui dérange. Autrement dit, ce n’est pas se raconter des histoires !

Penser positif, c’est peut-être considérer l’ensemble et la complexité de tout phénomène, plutôt que s’emmurer hypocritement dans un monde rose bonbon. C’est sans doute être capable, au-delà des silences courtois et complices d’un monde qui ne tourne pas bien rond, de porter optimisme et confiance, malgré tout. Et non en ignorant le tout. Ce choix conscient et responsable s’éloigne de l’obligation d’apparence malheureusement devenue courante dans le domaine large du bien-être.

Ainsi, la pensée positive est bien plus profonde que le simple colportage de citations de « sages » sorties de leur contexte et dénuées de leur sens premier, qu’il nous faut réhabiliter. Elle est bien plus complexe que l’affichage d’un sourire normatif détaché du coeur.

La pensée positive, c’est voir au-delà de. C’est traverser et accepter les colères, les peurs, les tristesses, les souffrances. Les siennes comme celles du monde. En aucun cas, c’est ne pas les voir.

L’empathie, autre mot détourné de son sens profond, n’est possible qu’à cette condition.

Il en est de même pour une vraie résilience, individuelle et collective.

En 2019, à l’heure où l’effondrement de notre civilisation post-industrielle semble inévitable, le monde a besoin de vrais optimistes, et non de faux fuyants.

Le verre est à la fois à moitié-vide et à moitié-plein, mais l’important n’est pas que nous nous focalisions sur le vide ni sur le plein. L’important c’est de considérer avec justesse le fait qu’il soit « à moitié ». Et de sourire qu’il en soit ainsi.

Delphine Lentz,
naturopathe
https://www.facebook.com/delphinenaturopathe/

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Envie de préserver sa santé ?

Midi sous la Lune protège vos données,
vous ne serez pas spamé.

Découvrez les 11 clés essentielles qu’enseigne la naturopathie pour cultiver sa santé et sa vitalité naturellement

Inscrivez-vous pour recevoir votre guide découverte

En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir votre guide découverte, les newsletters, les articles exclusifs et les offres de programmes de Midi sous la Lune

Share This
%d blogueurs aiment cette page :