fbpx

Les plantes du foie

par | Jan 3, 2019 | Happy cures

Cet article a pour vocation de vous présenter quatre plantes qui ont une action sur la sphère hépatique, et de montrer quelques-unes de leurs spécificités. 

Le choix d’une plante n’est pas le fruit du hasard ou de quelques lectures trouvées ça et là sur le net. Chaque plante a des propriétés spécifiques qui dépendent des principes actifs qui la composent, et la connaissance de votre tempérament et de votre terrain naturopathique est essentielle pour faire un choix cohérent. Cet article ne peut donc pas remplacer les conseils avisés d’un naturopathe ou d’un phytothérapeute qui sera seul à même de vous proposer la forme galénique et la pososlogie appropriée. 

Plante n°1 : L’artichaut 

L’artichaut (Cynara Scolimus) a une action stimulante du foie car il est cholérétique (il augmente la production de bile) et il stimule également l’évacuation de la vésicule biliaire vers l’intestin (cholagogue). Il est aussi hypocholestérolémiant (présence de lutéoline) et protecteur des cellules hépatiques.

C’est une plante dépurative puissante, à éviter chez les sujets dont la force vitale est amoindrie.

L’artichaut est contre-indiqué chez la femme allaitante et chez les sujets sensibles aux fermentations intestinales.

Il est également contre-indiqué en cas de calculs biliaires.

Formes galéniques les plus fréquentes : teinture-mère, extrait fluide, EPS, SIPF, plante sèche

Plante n°2 : le Chardon Marie 

Le Chardon Marie (Cardus marianus) protège les hépatocytes et constitue une plante de premier choix en cas d’agressions toxiques (alcool, produits chimiques, hépatite virale…)

Il renforce le foie en cas d’insuffisance hépatique. C’est un décongestionnant hépatique de premier choix.

Formes galéniques les plus fréquentes : teinture-mère, extrait fluide, plante sèche

Plante°3: le pissenlit 

Le pissenlit (Taraxacum Officinalis) agit sur le foie et la vésicule biliaire. Il est hypocholestérolémiant, cholagogue et cholérétique.

Draineur moins puissant que l’artichaut, il présente l’intérêt d’œuvrer en douceur et il agit favorablement sur les terrains acidifiés.

Le pissenlit est également un excellent diurétique.

Attention en cas de calculs biliaires.

Formes galéniques les plus fréquentes : teinture-mère, extrait fluide, suc de plante fraîche, SIPF, EPS, plante sèche.

Plante n°4 : le romarin

Le romarin (Rosmarinus officinalis) facilite le travail de la vésicule biliaire par ses propriétés cholagogues.

Protecteur hépatique, il est très efficace en cas de surcharge ou d’insuffisance hépatique.

Attention en cas d’obstruction des canaux biliaires.

Le romarin est déconseillé chez la femme enceinte et allaitante.Prudence chez les hémophiles (le romarin a une activité anticoagulante).

Formes galéniques les plus fréquentes : teinture-mère, macérât bourgeons, plante sèche

Delphine Lentz
naturopathe

À lire aussi :

Prendre soin de son foie : 5 geste naturo

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Share This