fbpx

Tient, voilà du raisin !

par | Août 28, 2018 | Bien dans son assiette

Cela ne peut plus échapper à quiconque s’intéresse à la santé au naturel. La cure de raisin est LA monodiète de septembre à mettre en place pour se nettoyer après l’été et préparer son organisme à affronter l’hiver.  Midi sous la Lune vous livre ici le mode d’emploi d’une cure de raisin réussie

Coeur, cerveau, cancer, longévité… La liste des vertus du raisin est très longue. Son secret : les polyphénols ! Fruit le plus largement cultivé dans le monde, le raisin doit ses pouvoirs à trois familles de substances présentes dans sa peau et ses grains : les acides phénoliques, le resvératrol et les flavonoïdes. Pour les naturopathes et adeptes de la santé au naturel, impossible d’échapper à cette cure de jouvence après l’été pour détoxifier, drainer et équilibrer l’organisme et stimuler l’immunité.  Cette monodiète saisonnière est à la fois détoxifiante et revitalisante.

La cure de raisin pour qui ?

Cette monodiète s’adapte à un très grand nombre de personnes. La seule condition pour la pratiquer :  disposer d’une vitalité suffisante. N’hésitez pas à passer un petit coup de fil à votre naturopathe pour savoir si vous pouvez la mettre en place. Retenez néanmoins qu’elle est contre indiquée chez les personnes très affaiblies, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes trop maigres, celles souffrants de troubles du comportement alimentaire et les enfants.  Les personnes atteintes d’un diabète insulino-dépendant ne pourront pas non plus suivre cette cure très riche en sucre.

Quand la pratiquer ?

Au sortir de l’été soit dans le courant du mois de septembre. Un des secrets d’une cure réussie réside aussi dans sa préparation. Il vous faudra en effet commencer par arrêter pendant les 5 à 6 jours qui précèdent la cure le café, la viande, les fromages, le pain, le sucre, l’alcool et le tabac. Eh oui, c’est mieux quand même pour une détox.  Ami.e.s fumeur.euse. s, et si vous en profitiez pour définitivement arrêter ? Vous retrouverez quelques conseils par ici si le cœur vous en dit…

Comment pratiquer la cure ?

Définissez d’abord la durée de votre cure.

Pour une première fois, il peut tout simplement s’agir de remplacer l’un de vos repas (petit déjeuner, déjeuner ou diner) par un repas uniquement composé de raisin pendant 1 à 2 semaines dans la quantité que vous souhaitez, selon votre constitution et vos besoins (entre 250 et 500 gr en général).

Vous voulez passer à l’étape suivante ? Vous pouvez opter pour une cure complète de raisin en composant tous vos repas par du raisin de qualité biologique, peau et pépins compris. Le meilleur rythme reste de manger « un repas »  toutes les 3 heures mais, là encore, c’est vous qui devez sentir quand vous souhaitez manger. La quantité journalière varie aussi en fonction de votre constitution et de votre activité. Comptez de 1 à 2 kilos de raisin par jour et n’hésitez pas à mâcher quelques pépins. Ils regorgent de propriétés bienfaisantes !

Question durée, et pour une première année, ne dépassez pas 3 jours. Vous augmenterez votre durée d’année en année, si et seulement si vous le sentez. Vous pouvez pratiquer cette cure tout en travaillant. Mais il est toujours préférable de s’y adonner pendant des périodes de calme et de détente pour profiter de tous ses bienfaits. Commencer la cure le week-end est donc idéal.

Pensez à accompagner cette cure par un lavement intestinal quotidien. Cela vous fera le plus grand bien !

Bien choisir son raisin

Pensez à commander votre raisin auprès de votre AMAP ou magasin BIO quelques jours à l’avance pour disposer d’une quantité suffisante en fonction de la durée de la cure pour laquelle vous avez opté. Le raisin doit être mûr et vous pouvez tout à fait varier les variétés au cours de votre cure. Evitez simplement les raisins à peau épaisse. Lavez bien votre raisin avant dégustation.

Quels effets pendant et après la cure ? 

Si elle est revitalisante, elle n’en reste pas moins une cure détox. Et quand on pense détox, on pense aux toxines qui sortent. En naturopathie, on a coutume d’observer, en fonction de la force vitale de la personne, ce que l’on appelle une « crise d’élimination ». Il pourra par exemple s’agir de boutons, de maux de têtes, d’anciennes douleurs qui ressurgissent, de nausées, de frilosité, de fatigue voire même d’un peu de fièvre… Ces désagréments sont d’autant plus importants que l’organisme est intoxiqué. Ils sont courants et sont le signe que la cure fonctionne. Vous êtes en train de nettoyer votre organisme. S’ils devenaient trop importants ou persistants, n’hésitez pas à arrêter la cure et à revenir doucement à une alimentation normale en réintroduisant d’abord des légumes, puis des céréales, puis des protéines (en commençant par du quinoa, de la volaille, du poisson)…

N’hésitez pas à vous faire accompagner par votre naturopathe : il est parfaitement formé à cela ! 

Charlotte GUILLOT

Naturopathe

  À lire aussi: – Pour une douce détox, la monodiète parfaite – Pesticides : parlons peu mais parlons vin !Détox : ce que vous devez savoir avant de vous lancer  – Prendre soin de cette flore qui nous veut du bien 

Envie de préserver sa santé ?

Téléchargez gratuitement votre guide découverte " la naturopathie et ses principes"

VOTRE PROGRAMME SANTÉ ET VITALITÉ

accédez au programme fleurs de Bach

Gestion du stress et des émotions, développement personnel pour vous et toute votre famille

Share This